Diaspora: des universitaires congolais s’impliquent pour le retour de la paix en Rd Congo

Diaspora: des universitaires congolais s’impliquent pour le retour de la paix en Rd Congo

Des membres de la League des jeunes pour la démocratie et les droits de l’homme/Infobascongo

Des membres de la League des jeunes pour la démocratie et les droits de l’homme/Infobascongo

Soucieux de la situation sécuritaire à l’Est de la Rd Congo, la League des jeunes pour la démocratie et les droits de l’homme (LJDH) a organisé au parlement britannique une conférence. Cette structure des universitaires congolais qui étudient à travers le monde a invité des parlementaires anglais pour qu’ils leur parlent de leur vision sur le Congo. Objectif : persuader la classe politique britannique à s’impliquer pour le retour de la paix.

L’accord cadre d’Addis Abeba sur la paix, la sécurité et la coopération va-t-elle donner le jour pour une nouvelle ère pour la RDC?”. C’est ce thème qui a fait l’objet de cette conférence.  Ben Shepherd, analyste politique et expert de la région des grands lacs s’est focalisé sur la situation de la Rd Congo et de la région des grands lacs.Il suggère au gouvernement de n’avoir qu’un seul pays partenaire pour la formation de son armée, sa police et  ses services de sécurité et de payer correctement les services. ‘’ Cela permettra d’avoir une seule vision, les mêmes compétences et  des hommes motivés’’, soutient-il. Ministre en charge des questions africaines (Shadow minister for Africa) , Ian Lucas MP condamne fortement les menaces du M23 d’ occuper Goma dans le nord-kivu. ‘’ S’ils arrivent à le faire, il faut que la nouvelle brigade de la Monusco  combatte pour les bouter dehors mais aussi pour protéger ses habitants.Il s’insurge aussi contre les Forces armées de la Rd Congo (FARDC) qui, selon un rapport de l’ONU, soutiennent les Forces de libération du Rwanda (FDLR).

Satisfecit

C’est fort de bonnes relations que le Royaume-Uni entretient avec le Rwanda que la LJDH  a organisé cette conférence. ‘’ Leur influence peut changer beaucoup de choses à l’Est de la Rd Congo’’, pense David Lloyd Mayala Matondo, le président.

des parlemenatires britanniques en conférence avec les étudiants congolais en Grande Bretagne/Infobascongo

des parlemenatires britanniques en conférence avec les étudiants congolais en Grande Bretagne/Infobascongo

Il se souvient d’Edmund Dene Morel  et Alfred Emmott, deux britanniques dont le lobbying à l’époque colonial a permis la défense des droits des Congolais. ‘’ Je reconnais que  la Grande Bretagne entretient de relations bilatérales et est très proche du mais cela ne donne pas au Rwanda le droit de déstabiliser les pays voisins’’, précise Ivan Lewis, MP Shadow Secretary of State for International Development (secrétaire d’Etat au développement international shadow). Avant rassurer : ‘’s’il continue à supporter le M23, nous lui enverrons un message clair et fort’’. Les universitaires congolais se sont réjouis de cette conférence. ‘’ Notre objectif est atteint. Que tous les étudiants congolais là où il se trouvent fassent ce genre de lobbying’’, souhaite, Richili Dinaluwa, étudiant en Relations Internationales à l’université de Conventry .‘’ Ivan Lewis a même dit clairement que dès que le parti travailliste reprend le pouvoir en 2015, il va aider le Congo a 100% étant donné qu’il s’occupera de la coopération internationale et surtout qu’il a une passion pour notre pays. C’est une réussite’’, se bombe le torse Natasha Nzazi, étudiante en psychologie et sociologie à l’université St Mary.

Chapelet de bonnes intentions ?

La démarche des ces étudiants congolais est aussi fortement applaudie au pays. ‘’ C’est une bonne chose ce que font ses jeunes. Car, ils sont l’avenir du Congo, encourage Pierrot Mvumbi, président de la Société civile du kongo central. Mais, ils doivent travailler en synergie avec ceux qui sont au pays. Ce qui arrive à l’Est peut aussi contaminer d’autres provinces.’’

Mais, le scepticisme accable beaucoup.  ‘’ Souvent la communauté international et tout les autres bailleurs des fonds disent de belles paroles sur le Congo mais rien n’est fait en réalité’’, reste sur ses gardes Josué Mandanda, étudiant en Business International à l’université de Birmingham. ‘’ Nous étions avec des parlementaires britannique en 2007 à l’Est de la Rd Congo mais rien n’a changé. Qu’ils soient concrets’’, recommande pierrot Mvumbi.

La LJDH (Youth league for the democraty and human rights) est une structure des jeunes étudiants congolais évoluant au pays ainsi qu’en Grande Bretagne, Etats- Unis, Canada, France, Afrique du Sud et Inde. Elle a pour but de lutter pour la démocratie, les droits de l’Homme (particulièrement ceux de la femme) mais aussi la protection de l’environnent.

 

Encadré

Grande Bretagne: le président Kabila invité à ne pas se présenter aux élections de 2016

Les étudiants congolais vivant en Angleterre se préoccupent aussi du livre que vient d’écrire Evariste Boshab, secrétaire général du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), le parti au pouvoir. ‘’ Entre la révision constitutionnelle et l’inanition de la Nation ‘’, propose  la révision de l’article 220 de la constitution qui permet à Joseph Kabila, le président de la République de se représenter pour un autre mandat à en croire l’analyse de Vital Kamhere,président de l’Union pour la nation congolaise(UNC). ‘’ Ce n’est pas une bonne idée. Le Président Kabila ne doit se présenter aux prochaines élections de 2016 pour privilège l’évolution de la classe politique et donner un bon exemple aux autres pays de la région voire de toute l’Afrique. Il peut se trouver un autre travail aux Nations- Unies comme les anciens présidents Olusegun Obasandjo  et Tabo Mbeki’’, suggère Mark Pritchard MP; ministre des relations avec le parlement. Il demande à la Commission électorale nationale indépendante ‘’de faire correctement son travail’’.

One Response to "Diaspora: des universitaires congolais s’impliquent pour le retour de la paix en Rd Congo"

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.