Vox-pop: que pensez-vous de la mort du pharmacien Basile Ntondele ?

Vox-pop: que pensez-vous de la mort du pharmacien Basile Ntondele ?
Partagez

Vox-pop: que pensez-vous de la mort du pharmacien Basile Ntondele ?

Dr Oscar Mavila, médecin inspecteur provincial

‘’…sa mort nous a perturbé ’’

En tant que scientifique, sa mort nous a perturbé. Ne kongo, Basile Ntondele était un chercheur(Ne Kongo,originaire du Bas-Congo). Il avait déjà atteint un niveau international au point de produire des médicaments dont la preuve de l’efficacité a été avérée sur l’échiquier mondial. Il a inventé des produits tels que: Meyamicin, Diazostimul…  Nous regrettons sa mort.

Jacques Nlenda, pharmacien

”Le perdre est une perte”

Effectivement, nous sommes en pleur dans la mesure où la profession pharmaceutique a perdu un baobab qui a eu à rehausser de sa présence tous les combats. Il a valorisé la médecine traditionnelle. Le confrère Ntondele était parmi les pionniers à mettre en pratique les matières apprises à l’université. Il a fait des recherches, produit des médicaments et mis à la disposition des malades à l’instar de Batangu, Kieni, Tamba Vemba. Le perdre est une perte mais, je pense que son  patrimoine va être pérennisé.

Emmanuel Nzuzi, coordonnateur provincial de la médecine traditionnelle

‘’Sa mort est une nouvelle triste’’

Sa mort est une nouvelle triste qui m’a beaucoup bouleversée. Basile Ntondele a crée une unité de production des médicaments. De la médecine traditionnelle à la médecine moderne, il transformait les plantes pour des comprimés. La Rd Congo et le monde a perdu quelqu’un qui excellait dans un domaine moins exploité.

Glory Phanzu, président provincial des pharmaciens du Bas-Congo  

‘’Il est parti du néant’’

C’est un grand savant. Il m’a dit une fois que nous devons travailler durement pour que les Congolais récupèrent le secteur pharmaceutique. Cet homme m’encourage beaucoup. Il est parti du néant pour finalement mettre en place une structure capable de produire des tonnes de médicaments approuvés par l’Organisation mondiale de la santé. Il m’a fait part de ses deux projets « Matanga et Menga », le premier produit, c’est  pour ne pas se lasser au moment des  veillées mortuaires, le second pour renforcer l’immunité du sang. Espérons qu’il a pu transférer le savoir à ses deux enfants pharmaciens.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.