Bas-Congo : ‘’A l’école tous les petits enfants ’’

Bas-Congo : ‘’A l’école tous les petits enfants ’’
Partagez

La coalition nationale de l’éducation pour tous (Conept) capitalise la journée mondiale de l’enseignement célébrée ce 5 octobre pour lancer à Matadi, la campagne sur ‘’ la protection et l’éducation de la petite enfance en Rd Congo’’. Elle veut promouvoir les droits des enfants à l’éducation préscolaire.

Le vice-gouverneur Atou Matubuana,la ministre de la Santé,les enfants et autres invités à Stone Palace à Matadi/Infobascongo

Le vice-gouverneur Atou Matubuana,la ministre de la Santé,les enfants et autres invités à Stone Palace à Matadi/Infobascongo

‘’A l’école tous les petits enfants ’’. ‘’Parents, les enfants de 3 à 5 ans ont aussi droit à l’éducation. Garantissez leur épanouissement en les envoyant tous, filles et garçons à l’école’’. Ces slogans sont perceptibles dans des calicots affichés dans la salle ‘’Stone palace’’, en ville basse à Matadi. ‘’Envoyez les enfants de cet âge à l’école permet de développer leur motricité sensorielle’’, explique un expert de l’éducation. ‘’L’enfant qui a reçu une éducation de qualité dans les premières années de sa vie a en général, un meilleur développement cognitif et linguistique, ainsi que de meilleures notions de calcul, des compétences essentielles pour réussir dans la vie d’aujourd’hui…’’, à en croire une étude de Craig Alexander de Services économiques TD (www.td.com/economics).

Malheureusement, selon l’Enquête enfants et adolescents ‘’la Rd Congo a une couverture très faible restreignant l’offre éducative à un taux brut de préscolarisation 3,6%,de grandes inégalités dans l’accès selon les milieux(7% en milieu urbain et 0,9% en milieu rural’’.  Et, les conditions d’études de ces enfants laissent souvent à désirer. ‘’ Ils étudient parfois dans les salons des familles à même le sol’’, regrette René Muanza du Conept Bas-Congo. Au Bas-Congo, cette même enquête démontre que ’’le nombre d’enfants de 5 ans déscolarisés est de 13,2% des effectifs de tout le pays alors qu’il y a 134 215 autres enfants de cet âge qui n’ont jamais fréquenté l’école’’.

Des enseignants à Stone Palace à Mataddi/Infobascongo

Des enseignants à Stone Palace à Mataddi/Infobascongo

 Bas-Congo province pilote

Bien que l’Etat congolais reconnaisse l’enseignement maternel comme partie intégrante de l’enseignement national, les instruments légaux en vigueur considèrent qu’il est facultatif. Pour Jacques Tsimbalanga, coordonnateur du Conept/Rd Congo ‘’au cours de ce projet, des activités de plaidoyer, de sensibilisation en direction des décideurs et des communautés au niveau provincial et national seront menées. Elles viseront, l’amélioration de l’accès à l’éducation préscolaire et la fréquentation des espaces communautaires d’éveil’’. ‘’ Ce programme est très important, il éveille les enfants. L’Etat congolais doit construire des écoles maternelles et centres d’éveil’’, pense Elie Ngoma, ministre provincial de l’Education. ‘’ C’est un défi à relever au Bas-Congo. Le gouvernement provincial prend l’engagement de s’impliquer dans la promotion de la petite enfance en province’’, promet Atou Matubuana, le vice-gouverneur. Il lance la campagne sur’’ la protection et l’éducation de la petite enfance en Rd Congo’’.

Le Bas-Congo est choisi comme province pilote avec pour juridictions cibles : Matadi, Seke-Banza et Songololo. ‘’ Au terme de ce projet, c’est tous les enfants du Bas-Congo de 3 ans à 8 ans qui en bénéficieront’’, estime Tsimbalanga.

Par Rosianne Nduli et Noëlly Bulumonamo

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.