Matadi : cinq enfants de Tshikapa kidnappés récuperés

Matadi : cinq enfants de Tshikapa kidnappés récuperés

Cinq enfants de Tshikapa dans le Kasaï-Occidental kidnappés viennent d’être récupérés par la police. Leurs trafiquants leurs ont appris à voler des sommes importantes d’argent. Deux parmi eux sont aux arrêts au tribunal de grande instance de Matadi.

orphelins et enfants en rupture familiale/Photo infobascongo

orphelins et enfants en rupture familiale/Photo infobascongo

Ils ont entre 10 ans et 13 ans, ces cinq enfants visiblement  contents d’être libres. Ils jouent comme si de rien n’était ce matin de novembre dans le bureau de la police spécialisée dans la protection des enfants et des femmes de Soyo à Matadi. Pourtant, c’est depuis trois ans, qu’ils sont kidnappés à Tshikapa dans le Kasaï-Occidental. ‘’J’ai été pris de force par un monsieur que l’on appelle ‘’Papa bonheur’’ à Tshikapa. Il m’a emmené à Kinshasa via le Bandundu et m’a promis que je serai soigné aux petits oignons par des blancs .Malheureusement, il me forçait de voler et de faire le portefaix’’, accuse G.N. ‘’ Ils nous tabassaient si, nous ne volons pas et si nous ne portons pas au marché les sacs des commerçants et acheteurs’’, ajoute un autre enfant.

De Kinshasa, les trafiquants les ont emmenés au Bas-Congo où ils volent au marché congolo-angolais de Lufu, à Matadi, Boma et Muanda. ‘’ Nous distrayons les cambistes en nous battons pour permettre à un parmi nous de voler mais aussi d’autres gens. Moi, j’ai volé une fois 10 000$’’, avoue un enfant.

 ‘’Je veux voir mes parents’’

Ces enfants étaient gardés à l’hôtel Mbemba à Nzanza. C’est suite au refus d’un d’entre eux à prendre du chanvre qu’une discussion éclate. Du coup, la police intervient. Cependant, ces garçons n’ont qu’un seul désir : rentrer chez eux à Tshikapa. ‘’Je suis fatigué de cette vie.Je veux voir mes parents’’, lance le plus petit. La police est aussi entrée en contact avec une des parents de ces enfants. ‘’ ll pleurait parce qu’ils avaient déjà fait le deuil de leur fils, il y a trois ans’’, reconnaît Mado Mpezo, commissaire principal.

L’homme et une femme qui commandaient ces enfants sont détenus au tribunal de grande instance de Matadi.

Depuis quelques années, le trafic d’enfants a pris de l’ascension au Bas-Congo.’’ Il faut que les parents et les autorités veillent’’, Mpezo.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.