Rd Congo :Vital Kamerhe rend hommage au colonel Mamadou Ndala

Rd Congo :Vital Kamerhe rend hommage au colonel Mamadou Ndala
Partagez

Vital Kamerhe, président national de l’Union pour la nation congolaise (UNC), parti de l’opposition a adressé un message au peuple congolais hier. Il s’est notamment focalisé sur la mort du colonel Mamadou Ndala,tué le jeudi dernier à Beni au Nord-Kivu. Il lui rend hommage et demande qu’il soit élevé au rang de héros national  . Un extrait de son message.

Vital Kamerhe s'adressant aux Matadiens/Infobascongo

Vital Kamerhe s’adressant aux Matadiens/Infobascongo

Chers Compatriotes,

Avant de commencer cette adresse, nous vous invitons à une minute de silence pour saluer la disparition d’un grand combattant, officier patriote, le colonel Mamadou Ndala qui s’est distingué sur le champ de bataille à l’Est de la RDC contre le M23 et ses alliés externes ; un officier dont l’action militaire a redonné de l’espoir à notre peuple par rapport à l’efficacité de nos forces armées ; un officier dont le nom et le renom rejoignent ceux de ses vaillants prédécesseurs comme le général André Kisase Ngandu, le général Mbuza Mabe, le Colonel Vangu, et d’autres qui ont versé leur sang pour la patrie. Sans les citer tous, nous pensons aux Evêques Munzirihirwa, Kataliko, Charles Mboga…, sans oublier tous les officiers et soldats inconnus qui ont sacrifié comme lui, leur vie dans la lutte pour la liberté et l’intégrité de notre Patrie. Le sens du devoir vient d’être illustré malheureusement dans la tragédie, dans l’amertume, dans la douleur et dans l’angoisse parce qu’un jeune officier de valeur, incarnant le Congo tel qu’il devrait être fauché par les ennemis de la République : d’abord le devoir, ensuite le devoir et toujours le devoir.

Symbole de la reconnaissance rêvée de notre armée, aux côtés du Chef d’Etat-Major des Forces terrestres et du Commandant région du Nord-Kivu, Mamadou Ndala, vous avez été un exemple de bravoure, de courage et de détermination pour des hommes des troupes par delà toute la Nation ; vous veniez à peine de nous démontrer que ce pays était capable de produire des héros véritables, c’est-à-dire, des hommes, des femmes et des jeunes à même de servir la République jusqu’au sacrifice suprême.

Nous compatissons à la douleur qui frappe votre famille biologique, nous saluons la mémoire du soldat ; et à jamais, la Nation vous serra reconnaissante. Votre sacrifice ne sera pas vain. Les circonstances réelles de votre mort doivent être élucidées. Votre combativité sera relayée par des dizaines et des centaines d’autres combattants, appuyés par notre peuple et tous ceux qui entendent ne pas trahir la Nation et la Patrie en danger.

Peuple congolais aujourd’hui en deuil, populations du Nord-Kivu et du Sud-Kivu, dont nous mesurons la détresse et la consternation, nous implorons le Très Haut Dieu Tout Puissant et miséricordieux pour vous consoler. Aussi nous vous présentons à vous tous, nos condoléances

les plus attristées, et pour vous consoler, nous vous rassurons de notre descente sur terrain au Nord-Kivu, au Sud-Kivu et dans la Province Orientale pour conduite de la caravane de paix de l’Opposition.

Au commandement militaire, aux officiers et sous-officiers et à nos vaillants soldats des FARDC, nous vous présentons nos condoléances et nous vous assurons de notre soutien pour la poursuite de votre noble mission, celle de toujours défendre notre patrie.

Chers compatriotes,

La vie du colonel Mamadou Ndala n’aura pas été vaine sur cette terre des hommes car, il vient d’entrer dans l’histoire par le devoir et la bravoure, par le combat et la lutte pour la liberté. Nous enseignerons aux générations présentes et futures son nom. C’est pourquoi, nous proposons au Gouvernement de la République et aux populations du Kivu, pour ne pas oublier cet illustre personnage, que le Rond-point Seigners de Goma soit débaptisé « Rond Point Mamadou Ndala ». La même recommandation concerne l’immortalisation du feu général Mbudja Mabe à Bukavu.

Au gouvernement de la République, nous demandons d’enterrer ce digne fils du pays avec les honneurs qu’il mérite, mais également de l’élever en le nommant, malheureusement, à titre posthume, au rang de Héros national. D’ailleurs, nous nous posons la question de savoir pourquoi cet officier valeureux, qui s’est distingué par ses hauts faits d’arme, n’avait jamais bénéficié de promotion. On ne peut pas nous prouver que ceux qui ont été promus dernièrement Généraux, avaient tous plus de mérite que le colonel Mamadou Ndala.

Chers Compatriotes,

Cet assassinat, le énième, et les événements qui se sont déroulés le 30 décembre 2013 de façon synchronisée, concomitamment à Kinshasa, sur trois sites par essence stratégiques (la RTNC, le bâtiment abritant le ministère de la défense, le quartier général de l’Etat-major général des Forces armées et l’aéroport international de N’Djili ; au Katanga dans les villes de Lubumbashi et de Kolwezi ; et dans le Maniema à Kindu), méritent d’être décryptés avec la plus grande minutie car ils sont révélateurs de l’état réel de la Nation à divers points de vue : sécuritaire, politique  et socio-économique…

L’assassinat du Colonel NDALA au cours de ce qui est présenté, sous diverses versions, tantôt comme une embuscade du groupe rebelle ougandais NALU ; tantôt comme le fait d’un civil, isolé, faisant usage d’une lance roquette…

Et dans pareille situation, une coalition politique de l’opposition républicaine comme la CVD (Coalition pour le Vrai Dialogue) ne peut se taire. Elle se doit d’exprimer clairement les préoccupations de la population et son refus d’une politique sécuritaire opaque, permettant toutes sortes de dérives et d’agendas cachés. Nous nous devons d’être le porte-voix de notre peuple qui a le droit d’interpeller le pouvoir sur les nombreuses nuisances et sur les suites, notamment judiciaires, à leur donner. Dans la mesure où nous sommes une opposition institutionnelle, garante de la démocratie, de la bonne gouvernance et de l’Etat de droit, un contre-pouvoir indispensable aux saines vertus républicaines, il nous incombe un devoir de veille et d’alerte face à des actes et des situations ou des événements qui fragilisent l’intérêt général…

Nous exigeons que des enquêtes approfondies et indépendantes soient menées et que des investigations sérieuses soient conduites pour que cette fois-ci, toute la vérité soit établie et que notre population ait l’information idoine sur l’assassinat du Colonel Mamadou Ndala et sur les tristes événements…

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.