Matadi :30 armes pour faire disparaître les »Kuluna »

Matadi :30 armes pour faire disparaître les »Kuluna »
Partagez

Comment lutter sans armes contre les racketteurs communément appelé  »Kuluna »qui sèment la désolation à Matadi ? C’est à cette réponse que l’inspection provinciale de la police entend répondre en dotant la ville des armes. Trente! Elle n’a pas hésité à dire le nombre et à les présenter à la population hier au terrain Jabako dans la commune de Mvuzi au cours d’une parade générale. La police peut désormais user de ces armes en cas de résistance.

police’Je remets 30 armes au commandant de la ville car c’est lui qui dirige désormais les patrouilles. Chaque unité de la police doit organiser les services pour intervenir en cas d’un appel de détresse. Le relief de Matadi étant compliqué, les motos doivent appuyer les patrouilles pédestres. Le bureau 4 est instruit à mettre toujours du carburant. Trop c’est trop, nous devons traquer ces inciviques comme à Kinshasa (la capitale) même sans argent’’,décide Patience Mushidi Yav, commissaire provincial. Avec l’avènement de la police de proximité,les policiers déjà en proie à une carence d’armes à feu,ont mis de côté ce dispositif pour n’agir qu’avec des armes blanches. Malheureusement,les résultats sont moins satisfaisants. Face à des racketteurs qui défient la police en volant,blessant civils,policiers et militaires ,elle change de fusil d’épaule. L’inspection provinciale de la police le sait et prévient déjà: ‘’La situation inquiète. Nous devons maintenant utiliser des armes en cas de résistance. J’appelle nos amis, les défenseurs de droits de l’homme, de lire aussi le devoir de ces malfrats qui sèment la terreur et le traumatisme au sein de la population’’,met en garde Mushidi.

Lors de l’opération Likofi(coup de poing,Ndlr) lancée à Kinshasa,les activistes des droits de l’homme et des structures internationales ont décrié des exécutions sommaires à l’encontre de ces racketteurs. Mushidi Yav rappelle  à l’ordre les policiers qui vont utiliser ces armes pour d’autres fins.  »Ceux qui s’associeront aux malfrats seront raillés de la liste des policiers »,menace-t-il. Cette dotation réjouit les autorités: ‘’Mon soucis le plus ardent est que ma population vive dans le calme, dans la quiétude’’,conclut Jean-Marc Nzeyidio,le maire de Matadi.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.