Bas-Congo: les femmes médecins s’engagent à lutter contre la mortalité maternelle et infantile

Bas-Congo: les femmes médecins s’engagent à lutter contre la mortalité maternelle et infantile
Partagez

L’Association des femmes médecins du Congo(Afemoco), antenne du Bas-Congo a installé hier son comité élu, en la salle Stone  Palace, à Matadi.  La nouvelle équipe va-t-en guerre contre la mortalité maternelle et infantile son cheval de bataille.

Installation du comité de l'Afemoco à Matadi/Infobascongo

Installation du comité de l’Afemoco à Matadi/Infobascongo

Médecin directeur de l’hôpital général de Kinkanda à Matadi, Dr Bijou Nsoki est élu  présidente du comité provincial de l’Afemoco. Elle remplace ainsi docteur Carine Luhata qui a assumé l’intérim de 2010 à 2011. Elle  est secondée par les docteurs Sylvie Munzutu, vice-présidente , Mamita Digata, secrétaire , Anne-Dédé Kinkela, trésorière, Dady Mangulu et par  Francine Disueme, chargée du social . ‘’Nous avons plusieurs objectifs à atteindre. Notre plus grande lutte est de sensibiliser surtout les mamans sur la consultation prénatale pour réduire pourquoi pas mettre fin à la mortalité maternelle et infantile’’,explique Nsoki.

Selon une étude menée l’année dernière par le ministère de la Santé, le Bas-Congo est classé  3ème sur les 11 provinces en termes de mortalité maternelle et infantile dans l’ensemble du pays. D’après les prestataires de la santé, cette situation dramatique est due à l’ignorance de la communauté.  ‘’En décembre dernier, nous avons reçu deux femmes enceintes presque mourantes. Il est vrai que le risque lié à l’accouchement est de 15% mais il y a moyen toujours de réduire sensiblement la mortalité surtout si la femme enceinte comprend qu’il faut fréquenter l’hôpital. Grâce à nos cotisations mensuelles et aux fonds mobilisés par les partenaires, le pari va être gagné.’’, assure la présidente élue.

Avec le moyen du bord, cette structure a organisé plusieurs séances des consultations gratuites et de sensibilisation dans quelques villes de la province. Des activités qui ont été interrompues  faute de moyens.

Au total 55 médecins femmes de Boma, Mbanza-Ngungu, Matadi et Tshela ont pris part à cette élection. Selon la commission électorale composée des docteurs Dyna Matanga et Mimi Tsasa, la participation a été de 83,6%. Le processus électoral est parti du 27 mars au 23 mai. Le comité installé devant les membres de l’Afemoco, du représentant de l’ordre des médecins et des partenaires a un mandat de deux ans. ‘’Je nous encourage d’aller très loin. Je vais porter le plaidoyer auprès de la hiérarchie pour que nos objectifs soient atteints’’ ,assure Dr Ruth Yala, membre et conseillère du ministre provincial de la Santé.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.