Mbanza-Ngungu : autorités indésirables aux funérailles de Raymond Nsumbu

Mbanza-Ngungu : autorités indésirables aux funérailles de Raymond Nsumbu
Partagez

Raymond Nsumbu, ancien ministre provincial de l’Agriculture du Bas-Congo a été pleuré avec grand bruit au stade Kitemoko de Mbanza-Ngungu. Les jeunes de cette ville ont refusé la présence des autorités provinciales.

obseques nsumbu 00Aucun député provincial et pas un membre du gouvernement provincial du Bas-Congo ! Les jeunes de Mbanza-Ngungu sont en colère. Félicien Mbedi ya Kitembeni, Commissaire près le ministre de l’Administration publique et qui a longtemps travaillé à Mbanza-Ngungu a subi la furie de ces jeunes. Il a été chassé. Bien qu’il se soit agenouillé pour obtenir leur clémence, ils n’ont pas brochés. Mêmement avec un conseiller du gouverneur.  Ils considèrent le gouvernement provincial comme ‘’auteur’’ de la mort de Raymond Nsumbu, fils de leur terroir.

Privé des soins appropriés

En effet, l’ancien ministre provincial de l’agriculture est mort à Makala le 2 août dernier de suite de maladie. Il lui avait été refusé des soins en dehors de la prison. Ces dernières images (que nous ne pouvons publier pour des raisons d’éthiques) montrent un homme méconnaissable en train de subir une perfusion à Makala. Il y est détenu depuis décembre 2013 pour ‘’détournement de l’argent de la campagne agricole’’. Dans une interview accordée à www.infobascongo.net,il avait rejeté ces accusations. Deux mois auparavant, il avait été limogé par Jacques Mbadu, le gouverneur.

Indésirables autorités

Les obséques de Raymond Nsumbu au stade Kitemoko de Mbanza-Ngungu / Infobascongo

Les obséques de Raymond Nsumbu au stade Kitemoko de Mbanza-Ngungu / Infobascongo

A en croire une source, l’option de prendre en charge ses obsèques par le gouvernement provincial a été rejeté par sa famille et les jeunes de Mbanza-Ngungu. Ces jeunes en colère ne tolèrent plus les autorités provinciales ainsi que d’autres politiques. ‘’Nos n’allons plus accepter ces gens sans cœur dans notre juridiction. Ils voulaient accéder à tout prix au pouvoir pour maltraiter la population’’, enrage l’un d’eux. Ils n’ont acceptés à ces funérailles que quelques rares personnalités telles que : Albert-Fabrice Puela, Gilbert Kiakuama et Jacques Lunguana, députés nationaux ; Deo Nkusu, ancien gouverneur intérimaire du Bas-Congo, la délégation de Mukoko Samba, vice-Premier ministre…

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.