Matadi : ‘’Nous craignons qu’ils aillent en prison’’

Matadi : ‘’Nous craignons qu’ils aillent en prison’’
Partagez

Une vingtaine de femmes de Kinkanda à Matadi ont rencontré hier Léonard Nsimba, le président de l’Assemblée provinciale. Elles sollicitent son intervention pour la relaxation de leurs époux. Ils sont arrêtés pour violation de l’arrêté portant délimitation de la zone de protection du pont route-rails Maréchal Mobutu.

pont Maréchal Mobutu

pont Maréchal Mobutu

‘’L’Organisation pour l’équipement de Banana-Kinshasa (OEBK) veut que nous puissions lui retourner la terre pourtant nous l’avons achetée auprès du cadastre. Ce qui nous fait mal, ce que nos maris sont arrêtés. Ils sont responsables et certains sont malades. Qui prendra soin de nos enfants ?’’, se demande une des femmes . Depuis le mardi dernier, leurs maris ont été appréhendés par les services spéciaux. Ils sont 17 au total. Pour l’instant, ils sont détenus au parquet général. ‘’Nous craignons qu’ils aillent en prison’’, larmoie presque cette femme. En effet, ces hommes et leurs familles vivent sur le lotissement appelé couloir Kinkole. Ils sont à peu près 17 hommes interpellés au parquet. Ces derniers ont construits aux alentours du pont maréchal Mobutu. ‘’En protégeant le pont, c’est aussi l’économie du pays que nous protégeons. L’OEBK est un service public de l’Etat. Tout ce qui est patrimoine de l’OEBK c’est un patrimoine de l’Etat congolais. La justice fera son travail’’, menaçait,il y a peu, Modero Nsimba, directeur général de cette entreprise.
Selon Léonard Nsimba, le président de l’Assemblée provinciale, cité par une des femmes, une descente sera organisée au parquet avec des avocats pour trouver la solution.

4 Responses to "Matadi : ‘’Nous craignons qu’ils aillent en prison’’"

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.