Rd Congo : Néfertiti Ngudianza, avocate Ne Kongo, ministre du Commerce

Rd Congo : Néfertiti Ngudianza, avocate Ne Kongo, ministre du Commerce

Néfertiti Ngudianza, ministre national du Commerce vient d’entrer en fonction ce jeudi. A 43 ans, elle est à ce jour une de rares femmes Ne Kongo (originaire du Bas-Congo, Ndlr) à occuper le poste de ministre nationale depuis l’indépendance. Celle qui succède à Jean-Paul Nemoyato fait la joie des fils du Bas-Congo.

Néfertiti Ngudianza,ministre national du Commerce/Infobascongo

Néfertiti Ngudianza,ministre national du Commerce/Infobascongo

Quand tard dans la nuit du 6 décembre sur les antennes de la chaîne nationale, le gouvernement est rendu public, aucun Ne Kongo ne pouvait s’imaginer qu’une fille de son terroir est hissée au rang de ministre. Le nom Gudianga tel que diffusé a prêté à confusion. « Nous avons été oubliés », enrageait un député national. En effet, la ministre nationale du Commerce se nomme Néfertiti Ngudianza Bayokisa (Ngudianza signifie mère du monde en kikongo, Ndlr). Originaire du Bas-Congo, elle est née dans la campagne de Nsundi-Lutete à Luozi.
En 1997, elle décroche sa licence en droit de l’université de Kinshasa après des brillantes humanités au lycée Bosangani à Kinshasa. C’est depuis 2000 qu’elle preste au barreau de Matadi. C’est dans cette ville qu’elle fait son adhésion à l’Association des femmes juristes Congolaises (Afejuco), antenne du Bas-Congo. Cette structure milite pour la promotion et la défense des droits de la femme. Elle deviendra aussi très vite membre de l’Association internationale des jeunes avocats(AIJA).
Pour des raisons de mutation de son époux, elle intègre le barreau de Kinshasa-Gombe en 2012. Avocate d’affaires et conseillère juridique de plusieurs sociétés, elle va notamment s’appuyer sur cette expertise.

Satisfécit des Ne Kongo
Marié à Adler Kisula Betika, la ministre du Commerce est mère de six enfants dont elle a réussi l’éducation. Son côté charitable lui a poussé à intégrer : « L’Œuvres pour la scolarisation des enfants dans les hôpitaux et à domicile ». Elle assure la présidence de cette Asbl qui a déjà scolarisé plusieurs enfants.
Néfertiti Ngudianza qui dit sa reconnaissance au chef de l’Etat et au Premier ministre, est une des rares femmes du Bas-Congo à entrer dans le gouvernement national comme ministre titulaire. Ce qui suscite plusieurs réactions positives. Jacques Mbadu, le gouverneur du Bas-Congo remercie le président de la République et le Premier ministre. Pour Cherine Luzaisu, présidente de l’Afejuco, « cette nomination a non seulement tenu compte de la compétence et de l’instruction mais aussi a démontré que le Bas Congo continue de regorger des Dona Beatrice  Kimpa mvita ». Elle souligne que la ministre est respectueuse du prochain. «C’est un sentiment de satisfaction et de fierté d’avoir pour la première fois à ce niveau une avocate du barreau de Matadi,déclare le bâtonnier Jacques Zakayi. Je connais Ngudianza depuis l’université de Kinshasa. Avec sa compétence, elle réussira.»

Fille d’un érudit
Sa mère Adolphine Dianzenza Mukuamu est la sœur de l’épouse de feu le célèbre professeur Venant Patrice Kinzonzi. Feu son père, Fukiau Kia Bunseki, décédé en novembre 2014 était détenteur d’un Doctorat ès Éducation et Développement Communautaire, à The Union Institute in Cincinnati, Ohio, USA. En 1964, il crée l’Académie de la Langue Kikongo à Kumba à Luozi. Les élèves de la première école privée de Manianga apprenaient le kikongo et le swahili. Il a mené des études qui lui ont permis d’écrire : « Cosmogonie Kongo ». Il a aussi écrit plusieurs autres livres. Et déjà en 1964, il est parmi les premiers à recourir à l’authenticité en renonçant à son prénom d’André. « Il était un Grand homme. Il était de ces hommes qui inspirent d’autres et qu’on cherche à imiter. Comme Kimpa Vita, Simon Kimbangu, Kasa-Vubu, Nzeza Landu, Diomi, l’ancien pasteur Bahelele à Nsundi-Lutete, Zamenga Batukezanga, etc. Il était un exemple, un modèle, un maître et un savant »,reconnait,Fweley Diangitukwa, politologue, professeur de science politique et écrivain (Il vit présentement en Suisse). La nomination de Néfertiti Ngudianza le réjouit. « Qu’elle fasse l’honneur de son père et qu’elle suive les pas de Sophie Kanza en travaillant pour l’intérêt du Congo », conseille-t-il. Et Zakayi de conclure : « Qu’elle conserve les principes moraux des Ne Kongo.»

 

27 Responses to "Rd Congo : Néfertiti Ngudianza, avocate Ne Kongo, ministre du Commerce"

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.