Après sept ans,le train express arrive à Matadi

Après sept ans,le train express arrive à Matadi

Le train express vient de renouer avec le trafic Kinshasa-Matadi-Kinshasa ce, après sept ans d’interruption. La reprise de ce trafic ferroviaire va désengorger la route nationale et permettre aux populations riveraines à la voie ferrée d’écouler leurs produits agricoles.

 

Des habitants attendent l'arrivée du train express à Matadi/Infobascongo

Des habitants attendent l’arrivée du train express à Matadi/Infobascongo

Gare centrale de Matadi ce samedi d’août, 15 heures! Le train express siffle, il fait son entrée au port. Des membres de famille venus accueillir les leurs, des curieux et des agents de la Société commerciale des transports et des ports (SCTP) applaudissent. Le voyage a mis près de 7 heures. Les voyageurs renouent avec le train sept ans après. La gratuité d’un grand nombre des voyageurs est une des causes de l’interruption du train. ‘’A l’époque, nous dépensions à peu près 8 000$ pour un voyage ferroviaire. Mais nous enregistrions trop de demandeurs gratuits des billets. Conséquence, nous ne réunissions que 3 000 $ au moment où nous attendions 20 000 $. Cette fois – ci, tout le monde est contraint de payer même nos agents’’, signale Charles Bongo, chargé de l’administration à la délégation chemin de fer. La leçon porte déjà ses fruits. Au guichet de la deuxième classe, Frederick Mbenza, secrétaire à l’inspection mouvement et trafic de la SCPT achète des billets pour son épouse et ses enfants. ‘’Je ne veux pas détruire là où je dors. Nous réclamons l’augmentation du salaire et la prime. Cependant, il faut que nous puissions payer le billet pour l’amortissement du train. Une fois les recettes augmentées, notre social aussi va s’améliorer. Pour raison de discipline, nous devons tous payer’’, conscientise-t-il.

La route nationale va respirer

En effet, des agents de la SCTP, certains services de sécurité et autres ne payaient pas dans ce train. Un commerce frauduleux des billets s’était instauré. A cause de cette interruption, les voyageurs se sont rués sur la nationale n°1 Matadi-Kinshasa. ‘’Le trafic ferroviaire va permettre à ce que la nationale numéro 1 respire. Dans le cadre de la politique de notre gouvernement, nous avons relancé le chemin de fer. Avec la taxe de redevance logistique, l’Etat a mis à notre disposition les moyens et nous irons d’amélioration en amélioration’’, rassure Eddy Toko, chef de division commerciale du chemin de fer Matadi. Journellement, plus de 2 000 véhicules circulent sur cette route, selon une source.

Du côté des voyageurs, c’est la satisfaction totale. Dix ans, Emmanuella-Rose est venue pour la première fois à Matadi. Accompagnée de ses parents, elle avoue que c’est aussi une première fois de voyager par train.

Le train express à la gare centrale de Matadi/Infobascongo

Le train express à la gare centrale de Matadi/Infobascongo

’J’ai voyagé dans la première classe. On est parti de la gare centrale à Kinshasa jusqu’ici à Matadi. J’ai aimé la vue du fleuve Congo. Nous sommes passés par le tunnel, sur le pont. Tout s’est bien passé’’, rapporte-t-elle visiblement contente. Artiste comédien  »Yandi Mosi » a, lui aussi, voyagé à bord de ce train. ‘’Les gens n’avaient plus d’espoir au sujet du transport par rail. Certains ont même osé construire sur le rail. Lorsque le gouvernement a détruit leurs maisons, les gens ne croyaient pas au retour du train. Nous avons aussi bien mangé. En plus, il y a beaucoup de places à bord, même les joueurs de football peuvent bien se mouvoir’’, plaisante-t-il. Et François Nzamasumu, député provincial d’enchaîner:‘’la sécurité est impeccable, le service intéressant. Partout où nous sommes passés, les villageois étaient en effervescence terrible. Ils étaient prêts à embrasser le train.’’

Pour ce premier voyage Kinshasa-Matadi, au moins une cinquante de personnes ont été enregistrés. Pour mettre les passagers à l’aise, un repas est servi à tout le monde. Et les prix du voyage sont pour toutes les bourses. La classe de luxe avec 35 places coûte 80 600 FC (87$), la première avec 60 places  55 600 FC (60$) et la deuxième avec 108 places  14 850 FC (16$). Les enfants de 4 à 10 ans paient 50%. Cinq arrêts sont prévus : Kimpese, Kwilu-Ngongo, Lufutoto, Kisantu et Kin-Est.

Aujourd’hui,c’est le train express ,demain, c’est le train bleu »

La rupture du trafic ferroviaire a eu de graves conséquences sur les populations riveraines au chemin de fer. Celles-ci vivaient de la vente des produits agricoles aux passagers. Du coup, des villages se sont même nomadisés. Ils se sont rapprochés des routes carrossables pour permettre aux paysans habitants de vendre leurs récoltes. Certains gros bras des campagnes sont partis en ville. Le village Kituengi en est un exemple.  »C’était dur pour nous car cultiver n’avait plus de sens. Il nous était devenu difficile de scolariser nos enfants, les soigner…Mais est-ce que ce trafic va perdurer? », se demande Lovy Massamba.  »Aujourd’hui, c’est le train express, demain, c’est le train bleu », certifie le chef de division commerciale du chemin de fer. Une façon de répondre aux inquiétudes de la population.

Signalons que le  voyage Matadi -Kinshasa n’est programmé que pour dimanche et Kinshasa -Matadi pour le samedi jusqu’ici.

 

 

 

 

.

 

6 Responses to "Après sept ans,le train express arrive à Matadi"

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.