Moanda : des policiers dépêchés pour renforcer la sécurité

Moanda : des policiers dépêchés pour renforcer la sécurité
Partagez

A la cité côtière de Moanda, la situation est en train d’être maîtrisée depuis le vendredi dernier. Le commissariat de la police nationale congolaise y a dépêché une équipe pour renforcer la sécurité.

gradins Nguindji/nfobascongo

gradins Nguindji/ Moanda/nfobascongo

Ce lundi d’août, les habitants de Moanda se sont réveillés sans crépitement de balles, sans cris de secours. Le climat est serein depuis trois jours. ‘’Les policiers sont visibles dans la rue le jour tout comme la nuit. Chacun vaque paisiblement à ses occupations. Nous nous sentons maintenant en paix pourvu que la situation sécuritaire demeure stable.’’, confie une dame.

Mi-août,  cette ville a été le théâtre d’extorsions de biens, de vol à mains armées voire à la machette, de viol. Mardi vers 3 heures du matin, un commerçant a été dévalisé au quartier Mavalé, dans la localité Fusiala. Il a reçu trois balles au genou et un coup de machette. Ses bourreaux ont emporté de l’argent, l’ordinateur portable et des articles de sa boutique. La victime est internée à l’hôpital général de référence de Moanda. Plusieurs autres cas ont été signalés.

Le 27 août dernier, un corps sans vie a été retrouvé au quartier Pika pende. Selon les témoins, ce menuisier serait tué puis pendu par les inciviques.

Cette même situation a été vécue en mars dernier. Sur décision du gouvernement, le commissaire divisionnaire Patience Mushid y a été pendant 40 jours. Des mesures sécuritaires ont été prises notamment la multiplication des patrouilles diurnes et nocturnes.

’La situation est sous contrôle. Le commissaire divisionnaire Patience Mushid tient à la protection de la population et ses biens. Une section des éléments du Groupe mobile d’intervention (GMI) est à Moanda depuis le 28 août dernier. Le mercredi, un autre groupe conduit par le chargé de l’organisation le commissaire Kuma  s’y rendra. Nous remercions la population de Moanda pour la bonne collaboration.’’, confie le commissaire supérieur principal Robert Ndjadi, chef des services chargé de Communication et Presse.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.