Kongo central: le Cafco pour des poursuites contre les commanditaires de l’affaire Justin Luemba

Kongo central: le Cafco pour des poursuites contre les commanditaires de l’affaire Justin Luemba
Partagez

Dans une déclaration écrite le 29 août, les femmes du Kongo central réunies au sein du Cadre permanent de concertation de la femme congolaise (Cafco) s’indignent de l’affaire Justin-Mimi. Elles veulent que justice soit faite.


« Condamnons avec la dernière énergie cette pratique d’humiliation publique du vice-gouverneur ». Pour elles, « quels que soit les faits lui reprochés, l’affaire aurait dû être portée aux instances judiciaires ».
La vidéo devenue virale montrant le vice-gouverneur nu, filmé par Mimi Muyita alors assistante du gouverneur a choqué plusieurs personnes. Pour certaines du Bas-Fleuve, sphère géographique de Justin Luemba, le fossé est davantage créé avec les Cataractes. Lors des élections qui a vu le tandem Atou Matubuana (Cataractes) prendre les rênes de la province au grand dam de Simon Mbatshi (Bas-Fleuve), la dissension entre les originaires de ces deux entités administratives prenait corps. Avec cette affaire scandaleuse, le Cafco tire la sonnette d’alarme.  »Nous condamnons tout acte de nature à diviser le peuple Kongo », souligne-t-il.

Punir les coupables

Le désir le plus ardent de ces femmes est que  »les commanditaires soient poursuivis, les responsabilités établies, l’image de la femme soit redorée, la paix, l’unité, la sécurité, l’intégrité, la prospérité et les bonnes valeurs soient assurées ».
La déclaration porte les signatures de la présidente Nadine Nseka et du rapporteur Christine Masengu.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.