Mbanza-Ngungu a son lieu d’isolement et mène des actions contre le Coronavirus

Mbanza-Ngungu a son lieu d’isolement et mène des actions contre le Coronavirus

Depuis l’annonce du Covid-19 à Kinshasa par le président de la République, Mbanza-Ngungu, dans le Kongo central a mis en place un comité multisectoriel de lutte contre cette maladie. Il sait que la maladie peut toujours sévir. Déjà, il a mis en place un lieu d’isolement. Ce comité déploie aussi beaucoup d’actions de lutte contre le Covid-19.

A l’hôpital de Nsona-Nkulu, un espace est aménagé. On y trouve trois lits.  »En cas de débordement, nous avons un autre lieu extra hospitalier qui peut recevoir une moyenne de 40 lits. Et le peronnel est disponible », explique le médecin chef de zone de santé de Mbanza-Ngungu Dr Philippe Pululu. Déjà, cette zone a déjà apprêté dix lits. Selon une source, il s’agit de l’ITM Nsona-Nkulu.  »Depuis que le président de la République a annoncé le premier cas de Covid-19, nous nous organisons », ajoute-t-il. Le comité multisectoriel a aussi des commissions (logistique, communication, évaluation et technique).  »Mbanza-Ngungu ne sera pas atteint par la maladie », croit dur comme fer, Didier Nsimba, administrateur du territoire assistant de Mbanza-Ngungu.

Des prévoyants

A Matadi où six personnes sont atteintes du Coronavirus, le lieu d’isolement n’est pas encore annoncé. Les malades sont isolés chez eux.
A Mbanza-Ngungu, avec les moyens du bord, le comité désinfecte la prison centrale et le cachot de Nsona-Nkulu. Il programme aussi celui de l’auditorat militaire, du parquet, celui se trouvant vers Christ-Roi mais aussi le marché central.  »Nous n’avons pas de moyens mais grâce au management nous utilisons le Chlore mis à notre disposition par l’Unicef pour lutter contre la pandémie bien que le produit était destiné à une autre activité », explique Dr Jean-Denis Nzita, médecin directeur de l’hôpital général de Nsona-Nkulu. Leur modèle veut être copié par la zone de santé de Kisantu et Masa (Kasangulu).

Respect des gestes barrières

Dans la morgue de Nsona-Nkulu, cet après-midi de mai, des policiers font respecter les mesures édictées par les autorités pour les funérailles.  »Ils ne sont pas là pour arrêter les habitants mais pour faire respecter les principes », explique l’administrateur du territoire assistant qui signale que des lave-mains sont placés à certains endroits de la cité. Mais Mbanza-Ngungu est un vaste territoire. Et tout n’est pas rose.  »On arrive pas à atteindre toute la communauté faute des moyens. Comment arriver à Kwilu-Ngongo, Nkamba, Gombe-Matadi…, s’interroge Kadiwaku Landu, DG de la Radio-télé communautaire de Mbanza-Ngungu. Leur plan média sur la sensibilisation peine à se faire exécuter Correctement.



Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.