Coronavirus: le manque de respect des mesures barrières à la base de l’explosion de la maladie à Matadi

Coronavirus: le manque de respect des mesures barrières à la base de l’explosion de la maladie à Matadi
Partagez

Faute du respect des mesures barrières des deux premiers contaminés et de leur entourage, la maladie a explosé à Matadi, au Kongo central. Mais,d’autres professionnels de santé ajoutent à cela un tâtonnement sur la gestion de la pandémie.

Selon le bulletin du secrétariat technique du comité multisectoriel de la riposte au Covid-19 du 6 mai 2020, de 23 cas confirmés le 05 mai à Matadi,15 sont de la zone de santé de Matadi et huit de Nzanza. Douze sont des contacts connus dont quatre générés par le premier cas parmi lesquels deux professionnels de santé et huit cas générés par le premier malade de la zone de santé de Nzanza, dont six non listés comme contacts .  »Respectez les mesures barrières »,implorait presque Dr Goethe Makindu,médecin chef de zone de Santé de Matadi sur la Radio télévision nationale congolaise, chaîne provinciale.

Équiper les professionnels de la santé

Pour les deux professionnels de santé, ils sont en première ligne dans la riposte contre le Coronavirus. Ils font partie des quatre cas générés par le premier malade du Covid-19 à Matadi.  » Nous ne sommes pas équipés pour lutter contre cette maladie. Pas de masques ni de combinaisons ou encore de gants nous expose », s’indigne une infirmière de l’hôpital provincial de référence de Kinkanda.
« Nous ne devons pas mourir en soignant les autres », avait déclaré Docteur Bijoux Soki, médecin directeur de l’hôpital provincial de référence de Kinkanda devant la délégation d’une sénatrice élue du kongo central, venue faire un don de masques, gants et savons liquides à cette formation médicale début avril.
Avec cette troisième vague de 23 contaminés, le kongo central devient la deuxième province la plus touchée en RDC avec 29 cas, après Kinshasa: 810 cas et avant le Haut-Katanga: 10 cas, suivi du Nord-Kivu: 7 cas, Sud-Kivu: 4 cas, Ituri: 2 cas et Kwilu: 1 cas.  »On a mal géré la situation.Il faut se ressaisir »,estime un épidémiologiste de la Direction provinciale de la Santé du Kongo central.


Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.