Kongo central: le nouveau procureur général prête serment

Kongo central: le nouveau procureur général prête serment
Partagez

Après son affectation à la Cour d’appel du Kongo central, le procureur général Godefroid Kene Kene renouvele son serment samedi 29 août à la Cour d’appel, à Matadi. La province herite d’un magistrat qui incarne des valeurs .

Main gauche sur le drapeau, la droite levée, Godefroid Kene Kene, nouveau procureur général prête serment conformément à la loi. « Je jure de respecter la Constitution, les lois de la RDC et de remplir loyalement et fidèlement et avec honneur et dignité les fonctions qui me sont confiées », dit-t-il devant la Cour en présence du gouverneur du Kongo central et plusieurs autorités politiques, judiciaires, militaires, policières et membres de famille.
Un serment dont la Cour prend acte sous les acclamations de l’assistance.

Godefroid Kene arrive au Kongo central dans un contexte de crise institutionnelle et où les magistrats sont aussi pointés du doigt notamment au sujet des détentions arbitraires, occasion pour Alain Mavambu, Bâtonnier de l’Ordre des avocats du Kongo central, de lui rappeler la délicatesse de sa mission. « Tenez compte de la population que vous allez gérer, le peuple Kongo, qui a déjà la culture juridique et judiciaire . Nous voulons que pendant cette période de la Covid-19 où nous nous battons contre la surpopulation carcérale, que vous teniez compte que la liberté est le principe et la détention l’exception », lui conseille-t-il.
Dans sa réflexion scientifique, Godefroid Kene reconnaît que « de notes honteuses sont souvent attribuées à la justice congolaise, mais précise que la détention est une mesure exceptionnelle et que le recours à celle-ci nécessite de recourir à certaines conditions limitatives ». Pour éviter les avis éventuels sur le sujet, il préconise « à l’instar de statuaires francais que le délai de détention soit fixé en fonction du taux de la peine et des délais de prescription de l’infraction ».

Un des meilleurs magistrats

Marié et père de trois filles, ce Haut magistrat de 57 ans, traine une carrière aussi longue qu’élogieuse. Au terme des études à l’Université de Lubumbashi dans le Haut-Katanga, il est licencié en droit privé et judiciaire en 1990. En 1991, débute sa carrière. Il sera plusieurs fois Premier Substitut du procureur de la République à Gombe-/Kinshasa ainsi qu’à Mbanza-Ngungu au Kongo central. Il deviendra entre autres procureur de la République au Parquet de Grande instance de Boma et Avocat général au parquet général près la Cour d’appel de Gombe à Kinshasa. Il a par ailleurs suivi plusieurs formations à Tokyo, à Lyon et à Naples notamment sur le terrorisme, le blanchiment d’argent, la traite des êtres humains et des enfants. Entre 2015 et 2016, il a été désigné comme l’un des meilleurs magistrats de la RDC. Et c’est le 17 juillet 2020, à la faveur des ordonnances d’organisation judiciaire portant nomination et affectation des magistrats civils du ministère public par le président Félix Tshisekedi, qu’il est affecté comme procureur général près la Cour d’appel du Kongo central. Autant dire que sa réputation le précède puisqu’à l’unanimité ses collègues reconnaissent en lui les qualités d’un magistrat modèle. « Godefroid Richard Kene Kene est un magistrat chevronné, déterminé, scrupuleux, ne marchandant pas avec les principes, vante l’avocat général qui le présente au public. Il incarne les valeurs tels que le travail bien-fait, la discipline, la probité, le sens de l’honneur et l’obsession de l’excellence ».
Pour aider le nouveau procureur général à rester modèle dans l’exercice de ses nouvelles fonctions, le Premier président de la Cour d’appel du Kongo central Sibutunga Wilondja embouche la même trompette. « Le magistrat n’a qu’un seul maître, la loi. Mais, si vous voulez vous écarter de ce maître, rappelez-vous que vous avez un grand maître, le Seigneur Jésus-Christ. Ainsi vous rendrez justice comme il faut et vous resterez un magistrat modèle ».
Chrétien, Godefroid Kene croit en Dieu. « J’implore mon maître, le Seigneur Jésus-Christ, de me donner la sagesse et l’intelligence pour juger le peuple de son prophète installé sur la terre du Kongo central », prie-t-il.Kene Kene remplace Arthur Ilunga dont le mandat reste marqué par l’interpellation du vice-gouverneur dans le dossier sextape ;les arrestations du sous- directeur de l’Office des routes Kisantu dans le dossier 100 jours du programme du président de la République et des agents de la DGRKC sur le détournement des fonds de la taxe sur l’embarquement et débarquement.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.