La CNR pour une meilleure assistance et protection des réfugiés de Tseke-zole à Seke-Banza

La CNR pour une meilleure assistance et protection des réfugiés de Tseke-zole à Seke-Banza

La commission nationale des réfugiés(CNR) en collaboration avec le territoire de Seke-Banza ont organisé un séminaire-atelier de sensibilisation sur la gestion des réfugiés du camp de Tseke-zole dans le territoire de Seke-Banza. La salle de spectacle de l’hôtel le Palmier de Kinzau-Mvuete a accueilli la formation qui a réuni Covid-19 oblige une cinquantaine de participants. Objectif, accroître leur capacité pour mieux gérer ces réfugiés.

Ils sont de la police, de l’Agence nationale des renseignements, de la Direction générale des migrations et des forces vives du territoire de Seke-Banza, au Kongo central. Ils ont appris des techniques et méthodes pour mieux gérer, assister et protéger les réfugiés Cabindais du site de Tseke-zole dans le territoire de Seke-Banza, au Kongo central. « Cette formation valait la peine, car il est non seulement de la responsabilité de l’état de bien prendre en charge ses réfugiés venus de Cabinda, mais il est également notre responsabilité de les accueillir comme de personnes à part entière en cohabitant avec eux comme nos frères congolais, reconnaît Timothée Muela, un de participants. Ce que nous venons d’apprendre va nous. »

Tseke-zole, site stratégique

Dans le groupement Bongodolo, secteur Bundi, territoire de Seke-Banza sur la frontière avec le territoire de Lukula, le site de Nseke-Zole Choisi depuis 1978, acceuille des réfugiés venus de la province de Cabinda en Angola, une province enclavée qui a depuis des années des velléités sécessionnistes avec Luanda. A ce jour, elle abrite 278 réfugiés sur les 525 000 présents en République démocratique du Congo. Il est donc un site stratégique. « Cette formation est un vrai coup de pouce car nous éprouvions quelques petites difficultés à s’occuper comme il faut des réfugiés sous notre responsabilité même s’il n’y a jamais eu des problèmes majeurs depuis 1978 et je sais que ces réfugiés sous ma responsabilité seront davantage protéger et assister », se réjouit le chef de site Tseke-zole. Ferdinand Ndunga est administrateur du territoire de Seke-Banza. Il a planché sur la responsabilité du gouvernement dans la protection des réfugiés, cas de Nseke-Zole. « C’est une immense responsabilité en tant que représentant de l’état congolais. Grâce à la CNR, nous sommes à même de mieux prendre en charge ces réfugiés qui se sont abrités sous notre aile et nous userons de tout le pouvoir et connaissances apprises pour assurer une meilleure assistance et protection à ces frères réfugiés Cabindais », assure-t-il.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.