Mbanza-Ngungu: Cécile Ntumba, nouvelle présidente du TGI demande aux parents de ne plus couvrir le viol

Mbanza-Ngungu: Cécile Ntumba, nouvelle présidente du TGI demande aux parents de ne plus couvrir le viol

 »Qu’entendez-vous par État de droit? »  »Est-il possible de l’appliquer à Mbanza-Ngungu? » Deux questions posées à Cécile Ntumba, la présidente du Tribunal de grande instance de Mbanza-Ngungu, au Kongo central à son arrivée dans ce territoire. Elles ont attiré son attention si bien qu’elle en a fait l’objet de son exposé en mettant un accent sur le viol, à l’occasion de son renouvellement de serment le 4 octobre.

Cécile Ntumba sait que le TGI de Mbanza-Ngungu, son ressort couvert par une superficie d’environ 24 362 km avec une population de 946 990 habitants dans des Tribunaux de paix sont minés par l’extorsion, vol qualifié et le faux en écriture. Mais il y a surtout le viol.  »Cette infraction est souvent non déclarée et commise dans la plupart des cas en connivence avec les autorités parentales. L’état de droit que prône l’actuel chef de l’État s’oppose catégoriquement à cette pratique malheureuse qui en soit ne fait pas la fierté de cette province et surtout de ce ressort », regrette-t-elle.

Changer le fusil d’épaule

 »Le moment est venu pour y remédier et bannir toutes ces mauvaises pratiques. C’est en intériorisant au quotidien ces leçons que nous pouvons redorer l’image longtemps ternie de la justice, la faire respecter et apporter notre pierre à l’édification de l’état de droit souhaité par tous », estime la présidente. Elle reconnait qu’elle et ses collègues ont une grande mission.  »Nous, magistrats devons savoir que la communauté demande d’être irréprochable, d’avoir toutes les qualités comme disait Irene Richard dans son documentaire sur l’école de la magistrature française: le bon magistrat est celui qui perd le sommeil de peur d’avoir pris la mauvaise décision. Dans ce sens, nous avons tous un combat à mener dans notre ressort, celui de redresser la justice ».
Cecile compte sur les femmes, les justiciables et la presse pour réprimer les viols.

One Response to "Mbanza-Ngungu: Cécile Ntumba, nouvelle présidente du TGI demande aux parents de ne plus couvrir le viol"

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.