Kongo central : odeur nauséabonde à la morgue de Mbanza-Ngungu

Kongo central : odeur nauséabonde à la morgue de Mbanza-Ngungu

Une odeur fétide envahit l’atmosphère aux alentours de l’hôpital général de référence de Mbanza-Ngungu, au Kongo central. Elle provient de son reposoir où des corps sont entassés, d’autres datent.

Ceux qui passent à quelques encablures de cette morgue déjà à 20 m sentent l’odeur agresser leur nez. Souvent, à l’aide d’une main, ils couvrent le nez. D’autres jettent la salive.  Plus de 82 corps des prisonniers, accidentés de la nationale n°1 Matadi-Kinshasa et indigents s’entassent dans cette morgue pourtant d’une capacité de 35 casiers seulement. La plus vieille dépouille mortelle date d’il y a deux ans. Dans ce reposoir, la dernière désinfection remonte à environ une année. Ceux qui perdent les leurs sont accueillis dans une réception colonisée par des mouches.

Selon une source, les démarches menées par l’hôpital général de Nsona-Nkulu n’ont jamais abouties.  » Nous travaillons dans des conditions difficiles malgré le port du cache-nez  »,se limite à se plaindre un agent sur ce que lui et son collègue appellent ‘’ dossier sensible ‘’.

Matadi, capitale du Kongo central, avec pas moins d’un million d’habitants et une seule morgue n’est pas non plus épargné des problèmes de débordement des dépouilles mortelles.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.