La peur du couvre-feu à la base des embouteillages monstres à Matadi

La peur du couvre-feu à la base des embouteillages monstres à Matadi

Atteindre son habitation est un casse-tête chinois à Matadi, au Kongo central vendredi 18 décembre. La peur du couvre-feu instauré à 21 heures occasionne de graves embouteillages.

20 heures ! A Kinkanda, sur la principale route de Matadi, la congestion des véhicules est grave. Mêmement à Kiamvu, un des carrefours importants de la ville portuaire. Des passants peinent à trouver un taxi pendant que ceux qui s’y trouvent la peur au ventre ne savent pas s’ils pourront se dégager avant 21 heures, l’heure du début du couvre-feu.  » J’espère que les policiers seront compréhensifs  », se console un passager. Symbad, un chauffeur a décidé d’aller garer son véhicule. Il est pourtant pris dans les embouteillages à Kinkanda.  » je dois aller à Belvédère au bout de la ville, j’espère y arriver car, cela ne vaut pas la peine de continuer à travailler parce que les gens seront chez eux, inutile de gaspiller mon carburant  », lance-t-il décidé.

21 heures, le temps qui fait peur

Les stations service qui ferme d’ordinaire tard sont bientôt portes closes. Les petits commerçants partent. Dans les rues, les gens semblent pressés.
Le 17 décembre dernier, le comité multisectoriel de la lutte contre la Covid-19 en RDC a décidé d’un couvre-feu de 21 heures à 5 heures du matin sur toute l’étendue du territoire national ainsi que d’autres mesures à cause de la 2è vague de la pandémie qui cause des ravages. Au Kongo central, la police a promis de sévir avec force sur les récalcitrants. Mais quelle sera la sanction ?
En RDC, 15212 personnes ont été atteintes de Coronavirus depuis le début de la pandémie en mars dernier. Elles sont 738 au Kongo central dont 330 contaminées depuis le début de la 2è vague le 23 novembre dernier.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.