Nouvel an: les habitants de Matadi ont fait fi du couvre-feu

Nouvel an: les habitants de Matadi ont fait fi du couvre-feu
Partagez

Le couvre-feu instauré le 18 décembre 2020 de 21h à 5h en RDC n’a pas été respecté dans la nuit du 1er au 2 janvier 2021 à Matadi, au Kongo central. La circulation a vécu jusque tard la nuit et les fêtards s’en sont donnés à cœur joie. Ils étaient visibles dans des bars, bistros et même le long des rues.

A l’entrée du marché Minkondo dans la commune de Mvuzi, la musique a résonné jusque très tard la nuit. « Le bar était plein de monde qui a fêté jusque minuit au grand mépris des gestes barrières et du couvre-feu, témoigne André, un jardinier habitant non loin de là. Même sous la pluie, beaucoup dansaient dans la rue comme si de rien n’était. » « C’est l’intervention de la police à cette heure-là qui a permis de les disperser et d’en interpeller certains », ajoute-t-il.
A Tsasa, dans la commune de Matadi, même ambiance. Une famille a organisé une fête avec comme invités des voisins du quartier et membres de famille. Ils se sont séparés vers minuit. « Nous avons eu la chance d’arriver en 2021. Qu’on nous laisse fêter ! », lance l’organisatrice, une infirmière. A quelques encablures sur la route Tsasa, des jeunes se sont réunis autour des liqueurs fortes et de la bière. La musique est tapageuse. Ils font la fête jusqu’au 2 janvier vers 1 heure.
Place Bon coin, à Nzanza, difficile de prendre son taxi. Vers 20 heures à quelques minutes du début du couvre-feu, heure d’habitude où tout le monde se précipite pour regagner son domicile, les parents accompagnent leurs enfants pour aller se prendre en photos à Kin Marché, un super marché dans la commune de Matadi devenu un lieu d’attraction.

Déjà 146 cas pour la 2e vague

Depuis le début de la deuxième vague du coronavirus le 23 novembre, le comité national de lutte contre la Covid-19 a décidé d’instaurer un couvre-feu de 21h à 5h pour barrer la route à l’épidémie. Mais, la mesure a prouvé ses limites ce 1er janvier. La majorité des Matadiens à quelques exceptions près ont fait fi de cette mesure et des gestes barrières dont le port de masque. Pourtant au 30 décembre, Matadi compte 146 cas. La province du Kongo central elle, depuis le début de cette seconde vague a enregistré 582 cas et 15 décès. Une vague qui, en deux mois seulement a contaminé plus de personnes que les 8 mois de la première vague. Le cumul des cas et de 1131 et 66 décès selon les statistiques du 30 décembre 2020 de la coordination provinciale de lutte contre le Covid-19 au Kongo central.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.