Boma : une Toyota volée au sortir du port International restituée à son propriétaire par le Parquet

Boma : une Toyota volée au sortir du port International restituée à son propriétaire par le Parquet
Partagez

Une Toyota 4×4 Land Cruiser neuve blanche sans plaque d’immatriculation volée par un chauffeur pendant la sortie du convoi des véhicules au port international de Boma a été retrouvée deux semaines après l’enquête menée par le Parquet près le Tribunal de grande instance de Boma .

Connex Africa a enfin récupéré son véhicule.
 » Le 24 décembre 2020, cette agence maritime avait chargé plusieurs chauffeurs, 37 au total pour sortir 37 nouvelles 4×4 du port international de Boma afin de les acheminer vers ses installations à proximité de l’hôtel Mabuilu sur la trajectoire même du port  », explique le magistrat Matungulu, procureur de la République du Parquet de Grande Instance de Boma. ‘‘ Dans ce tronçon, poursuit-il, un chauffeur a détourné un véhicule. Alertée, la police a ouvert une enquête. Et le parquet a été saisi le 29 décembre. Nous avons approfondi cette enquête, le signalement de la 4×4 a été lancé partout et le dimanche 3 janvier elle a été retrouvée dans une concession privée à Mangala, près de 28 km de la ville avec le concours de la police.  »

Parquet de grande instance de Boma

Remerciements

Avocat conseil de Connex Africa Sarl, Me Alain Tsimba remercie infiniment le commandant de la police et le parquet de grande instance, particulièrement le Procureur de la République pour le travail réalisé avec succès.
Le chaufeur présumé auteur du vol est en fuite. Deux de ses complices sont aux arrêts.  »  Ce genre de forfait, c’est pour la première fois depuis que je suis à Boma, reconnaît le procureur. Certes, il y a parfois eu des véhicules volés mais ils sont souvent d’occasions et même des vieilles voitures. Mais voler dans un convoi un véhicule neuf comme ça, c’est une première. Je demanderai à l’Association des chauffeurs du Congo ( Acco), dans leur organisation avec les services au port pour la sortie des véhicules de recruter localement.  »
 » C’est mieux de recruter les chauffeurs bomatraciens, peu importe leurs origines, l’essentiel est que ces chauffeurs soient de résidence dans la ville de Boma qu’on peut facilement identifier, des chauffeurs responsables avec des adresses fixes et connus de leur entourage. En cas de problème, on aura moins de difficultés pour leur mettre la main si jamais pareil cas se répétait  », conseille-t-il.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.