L’exécution des travaux des infrastructures poste récolte et hydro agricoles avec l’appui de Papakin sur don du FIDA nécessite un planning

L’exécution des travaux des infrastructures poste récolte et hydro agricoles avec l’appui de Papakin sur don du FIDA nécessite un planning

Dans le cadre de la mission de suivi interne, ‘il appert que l’évolution travaux des infrastructures modernes en construction au bénéfice des paysans des territoires de Songololo, Mbanza-Ngungu et Madimba au Kongo central exige l’accélération du rythme de travail de la part des entreprises. La coordination nationale du Programme d’appui au pôle d’approvisionnement de produits maraîchers de Kinshasa (Papakin) a fait ce constat du mardi 26 au vendredi 29 janvier.

A Songololo, sur les cinq ouvrages qui doivent être livrés, deux seulement sont disponibles. ” On n’est pas totalement satisfait. Ça peut-être à 50%. Par rapport au délai d’exécution, l’entreprise est encore en retard. Au niveau de point de vente, ce n’est pas seulement à Songololo, nous l’avons aussi constaté, à Mbanza-Ngungu où l’entreprise est gravement en retard. C’est en apprenant notre visite que l’entreprise a déployé son personnel”, regrette le coordonnateur national de Papakin. Popaul Kizungu. Outre le staff du papakin le coordonnateur national était accompagné dans cette mission par délégués des ministères de l’agriculture et des finances.

Salutaire projet

Programme qui devait s’achever le 31 octobre dernier, Papakin a bénéficié de l’extension d’une année. L’atelier de transformation des produits agroalimentaires locaux à Kikonka dans le Madimba, des chambres froides positives à Kinkoka, Mbanza-Ngungu et Minkielo, un mircro-barrage d’hybridation dans la vallée de Ndembo dans le territoire de songololo, des marchés modernes à la bifurcation de Kolofuma et à Minkielo, les entrepôts et boutiques d’ intrants maraichers, toutes ces infrastructures vont aider à la production , conservation , commercialiastion et la consommation des produits agricoles. Satisfaction des bénéficiaires ” Nous n’aurons plus assez de perte des produits maraîchers”, se réjouit Jean-Pierre Mambika, président de l’Union Nsimbani de Mbanza-Ngungu pour la chambre froide positive.
” C’est une innovation qui fera de nous des maraichers professionnels”, exulte Marie-Josée Mandiangu, présidente du conseil d’administration du Centre de transformation des produits agroalimentaires locaux (Cetrapal).

Faire avancer les travaux

Rappelons l’objectif global du Papakin est de contribuer de manière durable à l’amélioration de la sécurité alimentaire et des revenus des producteurs par l’intensification notamment de la production maraîcher dans la province du kongo central et kinshasa. Son objectif spécifique est d’améliorer les niveaux de production et de participation aux circuits de commercialisation des pôles d’approvisionnement maraîchers et vivriers de Kinshasa.
Ces infrastructures d’appui à la production sont salutaires donc attendues.
” Nous allons tenir une réunion à Kinshasa qui va regrouper tous les entrepreneurs. Au-delà des mises en demeure, nous allons prendre des mesures qui puissent faire avancer les travaux qui sont financé par le FIDA”, promet Popaul Kizunga.

Leave a Reply

Your email address will not be published.