Le gouvernement provincial pour une ville de Matadi sans embouteillages

Le gouvernement provincial pour une ville de Matadi sans embouteillages
Partagez

La réunion du gouvernement provincial à laquelle a pris part plusieurs autres services a élucidé les causes des embouteillages à Matadi, au Kongo central. Des dispositions ont été prises pour les combattre.

C’est décidé : le rétablissement de l’autorité de l’État à Matadi. C’est ce qui a été retenu pour lutter contre les embouteillages dûs au stationnement journaliers de gros engins sur la voie publique, le déferlement des taxis sur les routes, l’occupation anarchique de la chaussée par des commerçants, aux causes patronales, professionnelles et sociales.
Chaque jour, la route Kinkanda, le tronçon Mpozo-24 novembre est le théâtre des embouteillages monstres. Le maire de Matadi Pathy Nzuzi qui, souvent quitte son bureau pour réguler aux côtés de la police de roulage la circulation, devra davantage s’impliquer dans sa ville. Il faudra supprimer des parkings et arrêts inutiles, faire respecter le Code de la route, reglementer la circulation des véhicules à gros tonnages. Il a aussi été retenu la création des routes secondaires…
Les ministres provinciaux des Transports Ricky Ndamba et de l’Intérieur Nestor Mandiangu vont produire un document sur ces mesures à prendre.
La Fédération des entreprises du Congo, l’Association des chauffeurs du Congo, l’Association des motocyclistes du Kongo central, la Commission nationale de la prévention routière et des membres du comité provincial de sécurité ont pris aussi part à cette réunion.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.