Boma : une enseignante succombe craie à la main dans la salle de classe

Boma : une enseignante succombe craie à la main dans la salle de classe
Partagez

Pendant que Suzane Bueya, enseignante en 2ème année à l’école primaire Kiezila 2, à Boma, au Kongo central était en plein exercice de son métier, elle succombe.  L’émoi était total.

Des élèves en bas âge d’au moins 7 ans qui ne pensaient pas vivre l’expérience de la mort sont traumatisés. Madame Suzane, leur madame est tombée craie à la main !  »Madame, madame », larmoyaient-ils. Certains accourent à la direction pour appeler à l’aide. Acheminée à l’hôpital général de référence de Boma, le médecin n’a fait que constater le décès.  » Je ne sais pas comment expliquer cette situation. Le matin, nous étions ensemble, sans se faire à l’idée qu’on allait connaitre le pire. J’ai personnellement parlé avec elle. Elle était souriante d’ailleurs. Je suis surprise et très choquée », larmoie Phambu, collègue de l’infortunée. Eberlué, Leonard Mananga, directeur de l’EP 2 Kiezila l’est.  »C’est vraiment une interpellation pour nous en tant que chrétien. Sa mort nous amène à réfléchir et nous avertit. Nous devons nous  préparer conséquemment car le retour du seigneur est proche. Jésus a dit : préparez-vous car vous ne savez ni le jour ni l’heure… Avant d’enseigner chaque matin nous devons prier », estime-t-il. Les élèves qui savent désormais que leur Suzane s’en est allée, se sont mis davantage à pleurer.

Travailler sous le poids de l’âge

A 67 ans, madame Suzane drainait une carrière de 39 ans. Elle devait se reposer. Malheureusement, faute de pension de retraite, elle a continué d’enseigner. Ils sont nombreux les enseignants dans cette situation en RDC. Malgré cela, son directeur peint une enseignante assidue. Mais certains enseignants sont révoltés.  »Elle est morte sur le champ de bataille mais pour gagner quoi ? Rien du tout ! Vous verrez après 6 mois, l’Etat va remplacer quelqu’un d’autre à sa place. Même dans l’organisation des obsèques, l’Etat n’intervient même pas pour honorer la mémoire de ceux qui rendent service à la nation dans un secteur aussi crucial comme l’éducation. Vraiment, c’est regrettable. Le gouvernement doit réfléchir comment honorer la retraite des enseignants », enrage l’un d’eux.

Le  directeur Leonard Mananga demande aux autorités congolaises d’améliorer  les conditions de travail de l’enseignant.

2 Responses to "Boma : une enseignante succombe craie à la main dans la salle de classe"

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.