RDC: Les startups s’opposent à la perception du taux des droits, taxes et redevances du ministère des PTNTIC

RDC: Les startups s’opposent à la perception du taux des droits, taxes et redevances du ministère des PTNTIC
Partagez

En RDC, les acteurs du numérique sont en colère. Ils protestent contre l’arrêté interministériel portant fixation des taux des droits, taxes et redevances que doit percevoir le ministère des Postes, télécommunications et nouvelles technologies de l’information et la communication(PTNTIC). Une taxe qui selon eux va tuer l’élan du Plan numérique national.

Sur twitter, des acteurs du numérique montent au créneau. Pascal Kanik fondateur de Schoolap a posté « 2nvlles taxes voient le jour avec le Min. @ptntic ! 1500$ pr les applications mobiles et 500$ d service des contenus en ligne ! C’est cruel pendant qu’on se bat à obtenir une loi sur les startups.. C triste ». 

Baya Ciamala de l’application Baziks  a twitté « Le président de la république veut promouvoir l’économie numérique. Lui-même le ministre a organisé une campagne « investir dans le numérique » très nécessaire pour booster l’économie numérique et les pure players du secteur. Je suis étonné de voir le même ministre se porter en faux avec ses mesures. »

« Le pays souffre. Combien une application mobile et nos sites web génèrent ? Pas grand-chose, moins de 10% de la population est sur Internet. Au lieu de subventionner le secteur, ils veulent rançonner. Ils n’aident pas le président de la République », a lui aussi tweeté  Moré Ikele, un expert en informatique. « T’attends-tu à quelque chose de mieux dans ce gouvernement qui a imposé le RAM, un service sans contrepartie réelle ? Ce gouvernement qui maintient le test covid-19 même en provenance d’une zone moins impactée ? Rien de meilleur ne sera fait par ce gouvernement », lui a répondu Philippe Ndoluka. Les services des PTNTIC sont déjà en train de recouvrer cette taxe.

Pétition sur www.change.org

L’arrêté interministériel (PTNTIC et finances) sur le taux des droits, taxes et redevances concerne plusieurs aspects. Sur les applications mobiles, il faut payer 1 500$ et sur le contenu (notamment les médias en ligne) 500$. Le comité startup-now a initié une pétition en ligne sur change.org adressée au président de la République. Il salue la dotation d’un Plan numérique national(PNN) en RDC en 2019 sous sa férule mais est ahuri: « Comment expliquer que malgré la rédaction d’un PNN qui encourage la création des métiers numériques, que le ministère des PTNTIC ait pris une décision unilatérale qui non seulement tue l’élan lancé par votre bureau mais surtout affaiblit un des secteurs les plus promoteurs pour le développement et l’employabilité de la jeunesse, qui constitue plus de 60% de notre population », s’étonne le comité startup now. « Le peuple d’abord, vous avez dit. Alors, écoutez-nous svp et retirez ces taxes », supplie-t-il presque. L’objectif est que cette pétition soit signée par 1000 personnes que déjà 527 personnes ont signée.

« Je signe parce que cette loi est antidémocratique, liberticide. C’est de l’inventionnisme pur et simple. Non à la dictature », a dénoncé Doradio Fofana. « Cette nomenclature est une honte pour notre nation, mais aussi un grand frein pour le développement de l’écosystème numérique du pays. Cet arrêté interministériel doit être immédiatement amendé. Car ce dont nous avons besoin, c’est le soutien du gouvernement et aussi sa protection », a réagi Frumence Boroto.

Cliquez ici pour signer la pétition.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.