Règles douloureuses, douleurs pendant les rapports sexuels, infertilité…les symptômes de l’endométriose, maladie méconnue qui préoccupe la sénatrice Ngudianza

Règles douloureuses, douleurs pendant les rapports sexuels, infertilité…les symptômes de l’endométriose, maladie méconnue qui préoccupe la sénatrice Ngudianza
Partagez

La journée mondiale de lutte contre l’endométriose, c’est le 28 mars de chaque année. En prélude de cette journée, la sénatrice Néfertiti Ngudianza qui fait de cette maladie son cheval de bataille sensibilise les femmes et les hommes de Lingwala, à Kinshasa.

A l’aide des supports, la fondation Ngudianza en parténariat avec l’ONG Endocare explique l’endométriose à plusieurs jeunes filles, mères et hommes sur huileries. C’est une maladie fréquente dans des familles mais méconnue. ‘’ A cause de cette maladie, vous pouvez devenir stérile. Que vous en souffrez ou pas, il faut en parler car notre pays a besoin des gens, des femmes capables de donner le meilleur, capable de procréer. Notre pays est en danger face à cette maladie ‘’, sensibilise-t-elle. Mais, ce n’est pas seulement à l’occasion de la journée mondiale contre l’endométriose qu’elle le fait. Elle s’est engagée dans la lutte contre cette maladie il y a un temps. Sur sa page facebook, elle a posté : ‘’ Je suis une ado-visée : Mes règles, pas ma douleur ‘’. Endo-avisée, c’est ce qu’elle veut que toutes les femmes deviennent.

Interpellation de l’Etat

L’endométriose, c’est l’inflammation de l’endomètre, situé dans l’utérus qui, parfois, envahit d’autres parties du corps, saigne et provoque des douleurs insupportables.  Les symptômes fréquents sont : la douleur, règles douloureuses, douleurs pendant les rapports sexuels, douleurs pelviennes fréquentes, défécation douloureuse, difficulté pour uriner, douleurs abdominales, infertilité…Beaucoup de médecins qui reçoivent les filles qui souffrent des règles douloureuses, ne soupçonnent souvent pas l’endométriose. Cette maladie handicapante, Néfertiti Ngudianza veut que l’Etat congolais en fasse une préoccupation. ‘’ Je préconise et soutiens la reconnaissance par le pouvoir public de cette maladie invalidante comme une question de santé publique ‘’, lutte-t-elle.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.