” Solliciter les services des personnes vivant avec handicap pour qu’elles se prennent en charge ‘’:Appel de la religieuse Agnès Ntumba de Nzo a Nsalasani de Matadi

” Solliciter les services des personnes vivant avec handicap pour qu’elles se prennent en charge ‘’:Appel de la religieuse Agnès Ntumba de Nzo a Nsalasani de Matadi

Handicapés physiques, sourdes-muettes, débiles mentaux, une catégorie de personnes à qui les sœurs de charité de Marie et Jésus de Nzo a Nsalasani de Matadi redonnent le sourire. Mais elles n’ont toujours assez de moyens pour continuer leur œuvre. Pour que ça perdure, ces religieuses appellent les sociétés, les politiciens et autres à solliciter les services de qualité de ces personnes vivant avec handicap.

Mardi 30 mars, la sœur Agnès Ntumba franchit les portes de l’Organisation pour l’équipement de Banana-Kinshasa(OEBK). Elle et ses collaborateurs rencontrent Jean-Claude Mavambu, directeur général adjoint de ce service public. ‘’ Nous sollicitons que vous donniez du travail aux sourdes-muettes, aux handicapées physiques…Nous ne voulons pas qu’elles aillent dans la rue mendier. Car là, elles sont victimes des grossesses et des violences sexuelles ‘’, explique-t-elle. Ces filles cousent des gilets, cache-poussière, salopettes, masques…avec impression personnalisée. ‘’ Choisir les réalisations du centre Nzo a Nsalasani serait pour vous une façon de valoriser et de contribuer à l’épanouissement des personnes handicapées ‘’, soutient la sœur Ntumba. Au plus fort de la Covid-19, ces filles ont confectionné plus de 60 000 masques. Dans centre on y trouve aussi quelques garçons.

Besoin de soutien

Nzo a Nsalasani qui baigne dans ses 41 ans a pour mission principale l’encadrement des personnes vulnérables, en particulier les personnes vivant avec handicap pa la rééducation et la réhabilitation afin de les rendre autonomes et utiles à la société. Plusieurs d’entre ces filles parviennent à s’autonomiser. Hormis la coupe et couture, Nzo a Salasani, c’est aussi l’apprentissage de la menuiserie. C’est à la menuiserie du diocèse que les apprenants font se perfectionner.

Le service médical avec la chirurgie orthopédique qui est même le cœur de ce centre, bénéficie de l’encadrement d’un chirurgien expérimenté Dr Servais Lelo. Ces poulains médecins qui y travaillent avec dévouement ont besoin du soutien de l’Etat congolais. Les patients eux, proviennent de partout dans le Kongo central mais aussi de Kinshasa. Malheureusement, ils n’ont toujours pas assez de moyens pour se faire soigner et parfois le centre manque du matériel. Pourr son essor, Nzo a Nsalasani n’a pas seulement besoin des entreprises mais aussi des personnes de bonne volonté, des fondations …A l’instar de Deo Nkusu,le ministre des Relations avec le parlement qui a déjà fait confectionner des masques chez eux mais aussi la Fondation Denise Nyakeru qui a déjà fait un don des cahiers aux apprenants . ’’ Je m’impliquerai personnellement pour vous soutenir et j’utiliserai mes relations pour que vous receviez de l’aide car ce que vous faites est louable ‘’, a promis Jean-Claude Mavambu qui toque déjà à certaines portes.

Leave a Reply

Your email address will not be published.