Cecile Rebecca Méta coordonnatrice de l’APLTP aux journalistes :”Vous êtes des acteurs majeurs de la prévention des actes de traite en RDC ”

Cecile Rebecca Méta coordonnatrice de l’APLTP aux journalistes :”Vous êtes des acteurs majeurs de la prévention des actes de traite en RDC ”

Les journalistes ont un grand rôle à jouer dans la société. Ils peuvent aider au changement de comportement des Congolais en matière de traite des personnes. C’est dans cette optique que l’Agence pour la prévention et la lutte contre la traite des personnes,(APLTP) a formé des journalistes congolais sur cette thématique,à Kinshasa.

” Vous êtes des acteurs majeurs de la prévention des actes de traite en RDC. N’hésitez jamais à alerter l’agence les autorités judiciaires et sécuritaires lorsque vous avez des soupçons d’un cas de traite, en ayant à l’esprit la sécurité de la victime et des témoins. A ce titre vous contribuerez au démantèlement des trafiquants, vous protégerez les potentielles victimes et vous encouragerez les témoins à dénoncer les actes de traite ”, encourage Cécile Rebecca Meta, coordinatrice de l’APLTP.

La traite des personnes est considérée comme un crime odieux qui n’épargne aucune région et qui constitue une grave violation des droits de l’homme. La RDC avec neuf pays frontaliers, n’est pas à l’abri de ce fléau devenu un sujet d’inquiétude grandissante transnationale.
C’est un thématique que les journalistes ne traitent souvent pas.
Ils ont suivi des notions de base sur la traite du 29 au 31 mars résumées en cinq modules: Identification, assistance et protection des victimes et témoins en cas de traite développé par Dr Fils Lien Ely Thelot, sociologue et conseiller technique de l’Organisation Internationale de la migration (OIM) qui a aussi parlé des indicateurs de la traite des personnes. Le 2ème module sur le cadre normatif et institutionnel a été présenté par Eric Kuku Kiese Nzalabar, coordinateur adjoint de l’APLTP;l’assistance aux enfants victimes de la traite par Emery Egide Kianga chargé des opérations à l’OIM. Deux autres modules notamment sur la production des reportages sur la traite des personnes et le respect de la vie privée des victimes ont été développés par Pierre N’Sana et Ange Kasongo, formateurs d’Internews.

Des journalistes satisfaits

Les journalistes ont été suffisamment outillés. ”Nous rentrons sur le terrain avec une bonne base capables de faire de nous des porte-voix de la population pour dénoncer ces traites des personnes qui sont récurrentes ”,se réjouit Jackson Muhindo, journaliste de Beni à l’est de la RDC qui souligne que chez eux, les gens sont enrôles de force dans l’armée ; des femmes poussées à une sexualité forcée. Emmanuel Nkalenda de la radio Fraternité de Kasaï renchérit : ” Pour parler de la traite des personnes, j’ai retenu qu’il y a trois éléments qui doivent entrer en ligne. Il y a des actes que le bourreau pose. Ça peut être un recrutement, les moyens qu’il a utilisé. Est-ce qu’il a usé de la force ou de tromperie ou quel mode opératoire et tous ces moyens doivent déboucher sur quelle finalité: Exploitation sexuelle ou mendicité forcée, voilà tant de choses. Nous avons été outillés sur la production des reportages et des émissions. Nous allons le faire dans le respect des textes légaux, la confidentialité et la vie privée des victimes tel que nous l’avons appris.” ”  Je suis content parce que je ferai bien mon travail et je souhaite que le gouvernement puisse sanctionner sévèrement les auteurs de ce crime car la vie humaine est sacrée ”,Rémy Mulingati de Top Congo.
Cette session de formation a été organisé par l’APLTP en collaboration avec l’OIM et Internews sur financement de l’USAID.
La RDC a adhéré en octobre 2006 à la convention des nations Unies contre la criminalité qui réprime la traite des personnes appelée ‘’la convention de Palerme’’. Les efforts entrepris par le président de la République Felix Tshisekedi à travers l’APLTP, ont permis de doter le pays d’un plan stratégique de 5 ans (2020-2024) et d’un projet de loi spéciale contre la traite de personne .

Leave a Reply

Your email address will not be published.