Le chef spirituel de l’église Kimbanguiste passe la nuit à la belle étoile à cause du mauvais état de la route de Nkamba

Le chef spirituel de l’église Kimbanguiste passe la nuit à la belle étoile à cause du mauvais état de la route de Nkamba

A cause de fortes pluies,la route Mbanza-Ngungu-Nkamba a été impraticable le 4 avril. Le cortège du chef spirituel Simon Kimbangu’ a été retenu captif par des bourbiers à Luazi. Il a passé la nuit à ciel ouvert ainsi que d’autres personnalités et fidèles Kimbanguistes suscitant une vague de protestations contre le gouvernement qui promet sans succès la réhabilitation de cette route.

Arrivée à 19 heures à Luazi,le cortège du chef spirituel de l’église Kimbanguiste n’a pas pu poursuivre la route. Il a rencontré un convoi de véhicules enlisés dans des bourbiers. Dans la journée, il a plu à verse à quatre reprises. ” Papa Simon Kimbangu’ ”,comme on l’appelle par révérence descend de sa jeep et marche à pied sur plusieurs kilomètres bravant la boue et de nombreux flaques d’eau sous l’étonnement de plusieurs curieux. ” Nous déplorons l’indifférence du gouvernement pour cette route ”,maugréait un Kimbanguiste. ” Nous avons longtemps marché pour découvrir ce qui bloque le passage mais là, nous sommes fatigués ”, lâche un jeune entouré d’autres jeunes. Des femmes versent elles aussi non seulement dans la lassitude mais dans l’incertitude. ” Il menace de nouveau de pleuvoir. Que faire? L’église fête son centenaire dans des conditions inacceptables ”, regrette l’une d’elle.

Un chef endurant

Le chef spirituel passent devant des gens visiblement exaspérés mais continue sa marche jusqu’à Gombe Matadi. C’est là où se trouvait le hic du problème.l Il s’assoit à la merci des moustiques . Concentré,il reste en éveil jusqu’aux petites heures du matin. Il sonne alorsc 5 heures du matin. Comme si ce n’était qu’un lieu de halte, la situation se décante. C’est à 9 heures qu’il arrive à Nkamba sous les ovations de ses ouailles. Il les a ragaillardis. Cap sur la journée du 6 avril. Son cortège lui,n’a atteint Nkamba que dans la soirée.
Depuis plus de deux décennies,le gouvernement congolais promet la réhabilitation de cette route nationale,sans succès. Avril avec sa cohorte de pluies risque de rendre davantage la tâche difficile à ceux qui se rendent à Nkamba, appelé ”la nouvelle Jérusalem” en cette période des festivités du centenaire de l’église Kimbanguiste mais aussi à ceux qui doivent rentrer chez eux.

Lire aussi:Quelle valeur représente le musée Simon Kimbangu pour les Kimbanguistes ?

Leave a Reply

Your email address will not be published.