Matadi : la maison d’un déclarant en douane mise à sac par des bandits armés

Matadi : la maison d’un déclarant en douane mise à sac par des bandits armés

De l’argent et des téléphones emportés, un vigil blessé à la jambe par une arme dans la résidence d’un déclarant en douane sur l’avenue entre la résidence de Chez Tonton et l’école Mavinga à 2 heures du matin du jeudi 8 avril, à Kinkanda : des bandits frappent encore à Matadi.

Dans la parcelle de ce douanier, un coin est maculé de sang. C’est celui du vigile, une personne âgée. Pendant qu’il tentait de maitriser un des bandits, on lui a tiré dessus, explique une source digne de foi.  Il a saigné abondamment. Ces bandits encagoulés sont entrés par effraction dans la maison. Le montant emporté n’a pas été révélé. ‘’Nous ne sommes pas venus te tuer, donne nous l’argent que tu as ‘’, l’ont-ils sommé explique un des voisins du déclarant. Matadi et Mbanza-Ngungu sont le ventre mou de la sécurité au Kongo central. Bien que le week-end dernier, la police ait arrêté des présumés bandits avec un calibre 12, des cartouches, une moto et des plaques d’immatriculation, un béret rouge des militaires, des ustensiles de cuisine, du chanvre…rien ne semble les arrêter.

La police avec le soutien du gouvernement provincial peaufine des stratégies pour lutter contre l’insécurité. Le gouverneur demande aux habitants de dénoncer les suspects. Mais,le mal est assez profond. Comme le disait Atou Matubuana le mercredi 7 avril à Mbanza-Ngungu,’’il faut une thérapie de choc ‘’. Pour l’instant, les bandits se la coulent douce.

Leave a Reply

Your email address will not be published.