RDC: au tourisme,Yves Bunkulu passe cordialement le flambeau à Modero Nsimba

RDC: au tourisme,Yves Bunkulu passe cordialement le flambeau à Modero Nsimba
Partagez

Déroulé de la passation de pouvoir au ministère du tourisme entre Yves Bunkulu et Modero Nsimba: atmosphère empreinte de cordialité. Le nouveau ministre promet de pereniser le travail de son devancier et y mettre du sien.

11h40 ! Ministère du tourisme, à Kinshasa-Gombe ce mercredi d’avril. Modero Nsimba rejoint son prédécesseur. Huis clos puis passation de témoin. Salutations à la Covid-19, Yves Bunkulu cède son fauteuil à Modero Nsimba et lance:” Je vous remets le symbole du pouvoir (le cachet sec, Ndlr) sans lequel nous ne sommes rien et le cachet pour l’administration. ” ” Je remercie le bon Dieu, le président Félix Tshisekedi et le Premier ministre Sama Lukonde pour la confiance placée en ma personne. Lorsqu’on arrive, on parle moins ”, réagit le ministre du Tourisme.


” Je suis vraiment très heureux. Au moment où je quitte le gouvernement, j’ai l’impression que j’y reste. Le 28 janvier 2012 lors de ma remise-reprise avec le gouverneur Jacques Mbadu, j’avais dit que Modero Nsimba et Guylain Phanzu sont l’avenir du Kongo central. Aujourd’hui, l’un est ministre national et l’autre ministre provincial ”, exulte Deo Nkusu, celui que Modero appelle son mentor.
Auparavant, Bunkulu a égrené une kyrielle d’actions qu’il a menées durant 16 mois dans ce ministère pour développer le tourisme, au nombre desquelles des arrêtés et des décrets pris sur le visa touristique; les zones de développement et d’expansion touristique; la professionnalisation; l’organisation du secteur en remplacement de ceux signés par feu le président Mobutu; la facilitation de la collecte et la gestion du fond national de promotion du tourisme ainsi que les différents engins qui sont exploités dans le secteur touristique…

” je ne pense pas que vous allez regretter ”

Du côté du partenariat, la Tunisie s’est déjà prononcée, un cadre de coopération est en chantier avec la Turquie, il faut renouer la coopération avec le Rwanda, l’Ouganda, le Zimbabwe et l’Afrique du Sud.
Le ministre Modero a un portefeuille ouvert avec l’extérieur car la RDC a adhéré à la Retosa (la structure qui gérait autrefois le tourisme en Afrique centrale qui aujourd’hui se trouve dans le secrétariat exécutif de la SADC)
mais assure aussi la vice-présidence de la commission infrastructures, transport et tourisme de l’Union africaine.
Le dernier volet abordé par Bunkulu est celui du développement du tourisme. ” Nous avons lancé des études de faisabilité sur beaucoup de sites touristiques surtout au Kongo central ou des travaux ont même été réalisés dans les grottes. Vous êtes un grand bâtisseur, je sais que pour les différents sites qui restent, vous allez les construire étant donné que vous êtes un grand acteur de développement ”, encourage-t-il avant de signaler le travail important de numérisation du tourisme entamé pour récupérer les recettes qui échappent au pays.
Des actions que le nouveau patron du tourisme apprécie et veut faire perdurer.

Modero Nsimba, ministre du Tourisme

Administration, cheville ouvrière

Mais il tient aussi à l’administration du tourisme qui pour lui est ” la colonne vertébrale de son ministère. Nous allons collaborer. Nous sommes tous des Congolais, nous voulons tous le bien de ce pays “.
Yves Bunkulu va lui aussi prendre un autre portefeuille: la jeunesse. Modero lui, a dit au revoir à ses collègues députés nationaux venus le soutenir. Il tiendra une conférence de presse dans les jours à venir.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.