Dr Gomez Pelani se lance dans la médecine de proximité

Dr Gomez Pelani se lance dans la médecine de proximité

C’est l’histoire d’un doué en chimie qui voulait faire la chimie à l’université ou la pharmacie mais devenu célèbre médecin. Après avoir élevé sur un piédestal le centre de santé Midema, à Matadi pendant 24 ans, Dr. Gomez Pelani se retire pour pratiquer la médecine de ses rêves : la médecine de proximité. Une première au Kongo central

Contiguë à la station d’essence Mobile, le laboratoire polyclinique de proximité de Matadi (La. P. Pro. Ma) est à un jet de pierre du lycée Vuvu-Kieto et de Ntentembwa, à ciné palace en ville haute. Devant ce centre médical, est garée une ambulance qui attend d’être sollicitée pour évacuer des malades vers Kinshasa. La. P. Pro. Ma possède aussi une fourgonnette ambulancière. ‘’C’est un véhicule qui va nous permettre de façon anonyme de nous déplacer vers les gens qui vont nous appeler. On monte un lit, on suit les malades car ce n’est pas tout le monde qui veut aller à l’hôpital ‘’, élucide Dr Gomez Pelani. C’est ce qu’on appelle : la médecine de proximité ou soins à domicile.

Natif de Matadi comme ses parents, il a presté durant 24 ans au centre de santé de la Midema. Cet homme de 56 ans cultivé, épanoui et toujours jovial qui caressait l’idée de devenir chimiste ou pharmacien a une histoire avec la médecine. Sa vie aux côtés de sa sœur infirmière, épousée par un médecin talentueux, le Dr Tsasa, a dessillé ses yeux. Il s’inscrit à la faculté de médecine, à l’université de Kinshasa (Unikin). Il s’abreuve à ses sources. A peine en 2ème année, il trimbale un stéthoscope au cou et ne repousse pas l’appellation de docta (docteur) de la part de ses proches. Quand plus tard, le président Mobutu ferme l’Unikin, Pelani qui est déjà étudiant en terminal, capitalise les deux années de chômage au centre médical de Kisantu (Cemeki), aujourd’hui hôpital Saint Luc. Assistant de l’orthopédiste de renom Dr Matondo mais aussi des grands chirurgiens du pays, il aiguise ses connaissances.

‘’ Il fallait sortir ‘’

Très jeune, cet ancien boxeur et basketteur de Matadi qui a étudié à l’Ecole primaire Saint Louis de Nzanza (Ecole Wenze) et à Londe, rentre en 1994 dans sa ville natale. Il travaille avec feu le Dr Ludingama, un vieux routier de l’art d’hypocrate, à la polyclinique Nsimba, à ciné-palace. Pendant qu’il se fait découvrir, une année seulement a suffi pour qu’il débute l’assistanat aux cliniques universitaires de Kinshasa. Mais la médecine interne n’est pas son destin. Il se retrouve de nouveau à Matadi, cette fois à la Midema avec une mission : transformer ce dispensaire qui ne soignait que les agents de cette minoterie en centre de santé et procurer des soins de qualité aux habitants.  L’hôpital gagne ses lettres de noblesse. Il bénéficie des formations à Kinshasa, à l’école de santé publique de l’ULB à Bruxelles, en France… Il y restera sous-directeur toute sa carrière. ‘’Je voulais faire de ce centre, pilote en beaucoup de choses. Mais dans ce milieu, je ne pouvais pas exprimer mes ambitions, limitées par les moyens, par ce que l’on me demandait de faire. Je ne devais pas continuer à être étouffé dans l’œuf, il fallait sortir ‘’, raconte Dr Gomez.  

Philanthrope

Sortir, c’est s’installer en libéral pour développer une SARL : Pégase. Si en mythologie grecque, Pégase signifie cheval ailé fabuleux auquel les anciens poètes ont donné des ailes et qui, selon eux, fit jaillir d’un coup de pied les eaux de l’Hippocrène, il a une toute autre définition pour Dr Gomez Pelani. ‘’ C’est un cheval qui a galopé, qui a servi mais qui un moment donné prend l’envol et c’est moi ‘’, explique-t-il convaincu. Il donne le ton avec un laboratoire parmi les plus équipés de Matadi, il possède un échographe, l’ECG…

Bientôt il va installer un centre de dialyse avec dix machines. Avec sa colonne de cœlioscopie, cet ancien président de l’ordre des médecins du Kongo central, compte pratiquer des opérations à l’aide des caméras pour ne plus faire des balafres sur les patients…’’Voilà les ambitions que je voulais développer ailleurs (Midema) mais que je développerai désormais chez moi‘’, annonce-t-il. Dr Gomez Pelani s’en va mais emporte une richesse obtenue grâce aux anciens dirigeants de la Midema qui pour lui ‘’aimaient donner‘’. M. Kenetch l’a parrainé dans Le Lions club pour y découvrir l’amitié et le service. Dans ce mouvement philanthropique, il va occuper tous les postes jusqu’à devenir gouverneur. Gomez Pelani dirige la RDC, le Rwanda et le Burundi. ‘’J’ai sillonné le monde. J’ai découvert comment aimer, donner et aider’’, remercie-t-il. Aider, c’est encore ce qu’il veut faire. Dr Pelani évolue aussi dans plusieurs associations culturelles, religieuses et sportives. Les habitants de Matadi devront désormais mémoriser le numéro +243998510527. C’est celui de Pégase, pour une médecine à domicile, une médecine de proximité.

Lire aussi:Bas-Congo:Des médecins fautifs sanctionnés par leurs pairs

Lire aussi:Gomez Pelani reconduit à la tête du Conseil provincial de l’ordre des médecins du Bas-Congo pour son bilan positif


Leave a Reply

Your email address will not be published.


*