A un mois de l’expiration du vaccin contre la covid-19, seuls 3,5% d’habitants vaccinés au Kongo central

A un mois de l’expiration du vaccin contre la covid-19, seuls 3,5% d’habitants vaccinés au Kongo central

Au Kongo central, le vaccin contre la Covid-19 est littéralement boudé par les habitants. Seuls 3,5 % d’eux se sont faits vacciner. Pourtant, le vaccin AstraZeneca va expirer dans un mois.

Le chiffre avancé par la cellule de Communication des risques et engagements communautaires (CREC), de la division provinciale de la santé, confirme le refus des habitants à accepter le vaccin Astrazeneca. ‘’Seulement 1031 doses sur les 29 000 réservées au Kongo central ont été administrées soit 3,5 % ‘’, révèle-t-elle aux journalistes. Jean-Louis Kamba Kamba, logisticien du Programme élargi de vaccination (PEV) dans cette province précise que “610 hommes, 421 femmes, parmi lesquels 270 personnel médical ont jusqu’en date du 26 mai reçu leur dose de vaccin’’. Et la plupart des vaccinés en dehors du personnel médical sont des expatriés.

Recadrer la communication

Parmi les causes de ce refus, Marie Nzita, la présidente du CREC pointe une défaillance de la communication. En effet, les quelques cas d’effets secondaires enregistrés sur des patients dans d’autres pays, ont rendu septique plusieurs Congolais. A Cela s’ajoute le déni de la Covid-19. Malgré le lancement de la campagne par le gouverneur Atou Matubuana, à Matadi, qui s’est lui-même fait vacciner le 13 mai dernier, rien n’y fait. “Plusieurs autorités et personnel médical nient eux-mêmes l’existence du coronavirus, comment voulez-vous que nous y croyions, nous le petit peuple”, se défend Eric, un jeune vendeur ambulant. “Il faut recadrer la communication afin de convaincre la communauté en général et la population cible du bien-fondé de la vaccination. Utilisez tous les canaux possibles”, encourage Marie-Nzita aux médias, accusés d’avoir beaucoup contribué à la désinformation. “Vous avez un rôle important, vous les médias, celui de convaincre la communauté de l’existence du coronavirus, du bien-fondé des gestes barrières, de la vaccination et de l’inciter par des messages simples et clairs, à se faire vacciner”, conscientise pour sa part Jean-Marie Batomene, chef de division provinciale de la communication et des médias. C’est qu’ils ont promis de faire. Dans l’entretemps, le vaccin AstraZeneca reçu au Kongo central expire le 24 juin.

Lire auss:Covid-19 : le gouverneur Atou Matubuana se fait vacciner pour montrer l’exemple

Photo internet

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*