’’ Aujourd’hui, le Kongo central est totalement dans la déliquescence. Rien, absolument rien ne marche et la presse garde le silence ‘’, s’indigne le président provincial de l’Omec

’’ Aujourd’hui, le Kongo central est totalement dans la déliquescence. Rien, absolument rien ne marche et la presse garde le silence ‘’, s’indigne le président provincial de l’Omec

La situation du Kongo central est taxée de déliquescente par le président provincial de l’Observatoire des médias congolais(Omec) Génie Shambuyi. Dans sa conférence de presse samedi 5 juin, il tire sur le gouvernement provincial, encense le maire de Matadi et interpelle les journalistes.

Brisons le silence, le Kongo central mérite mieux ! Le thème de cette conférence annonçait déjà les couleurs. Mais pourquoi ce thème ? ‘’ Aujourd’hui, le Kongo central est totalement dans la déliquescence. Rien, absolument rien ne marche et la presse garde le silence ‘’, peste Génie Batubenga. Il en veut pour preuve : A Matadi, un sac de cossette de manioc se négocie aujourd’hui à 100 000 fc(50$) voire 120 000 fc(60$)  alors qu’il se vendait à 45 000 fc(22,5$) et 50 000 Fc(25$) ; un bidon d’huile de palme de 5 litres est passé de 4 500fc (2,25$) à 10 000 fc(5$), 11 000 fc(5,5$) et 12 000 fc(6$) selon les milieux. ‘’ Tout cela à cause de la quasi impraticabilité des routes de desserte agricole ‘’, condamne le président provincial de l’Omec.

Absence de redevabilité

Pourtant, en vue de trouver des solutions pour ses administrés, le gouverneur recherche des investisseurs parfois même à l’étranger où il y est présentement. Ce n’est rien pour le journaliste Shambuyi. ‘’ Une équipe de nos compatriotes prend en otage toutes les ressources disponibles. On se permet des voyages touristiques : Allemagne, aucun n’investisseur n’est signalé. Aujourd’hui, on est aux USA, neuf personnes prises totalement en charge par le trésor public et la presse ne dit rien ‘’, s’étonne-t-il signalant pourtant plusieurs mois d’arriérés de salaire des agents du gouvernorat. Génie Shambuyi dénonce un manque de redevabilité des autorités car soutient-il, personne ne connait le montant généré par la taxe  spéciale conventionnelle pour la reconstruction ,perçues dans les cimenteriers, ports, navires, conteneurs, pétrole, Perenco. ” La province n’est pas dirigée ”, lâche-t-il.

Seul félicité, Pathy Nzuzi, le maire de Matadi qui fait face à certaines préoccupations de sa ville du côté infrastructures et éclairage public. Il estime que le journaliste doit jouer son rôle. ‘’ Luttons pour redorer les blasons ternis du métier de journalisme au Kongo central. Réhabilitons notre dignité par un travail impartial…’’, interpelle le président provincial de l’Omec.

One Response to "’’ Aujourd’hui, le Kongo central est totalement dans la déliquescence. Rien, absolument rien ne marche et la presse garde le silence ‘’, s’indigne le président provincial de l’Omec"

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*