‘’ Pour un journalisme de qualité en RDC ‘’ : formation des journalistes à Mbanza- Ngungu

‘’ Pour un journalisme de qualité en RDC ‘’ : formation des journalistes à Mbanza- Ngungu
Partagez

Améliorer la pratique et l’exercice  du métier de journaliste en RDC, particulièrement à Mbanza-Ngungu et Kisantu, au Kongo central, des lieux où les écoles de formations de journalistes sont rares avec des médias qui ont cruellement besoin de formation est l’objet de cette atelier. Il est assuré par l’Union congolaise des femmes des médias(Ucofem) en collaboration avec l’Association des journalistes professionnels (AJP) de Belgique.

Professeure, Arlette Masamuna, coordonnatrice nationale du projet AJP 2021 en RDC précise que ‘’ l’atelier formation s’articule  autour des enjeux et méthodes  du journalisme professionnel en mettant un focus sur les  questions de droit et de déontologie en lien avec la sécurisation des journalistes dans l’exercice de leur profession ‘’’. Des contenus formatifs  ont été conçus par des experts de Bruxelles et de Kinshasa en  vue de relever les défis  dans une perspective méliorative et efficace. Les 15 journalistes des médias audiovisuels et de la presse en ligne en provenance de Kisantu et Mbanza-Ngungu apprennent des notions axées notamment  sur les fondements du journalisme, qui est journaliste professionnel, la sélection des informations, la relation aux sources d’info, l’enquête, l’éthique et déontologie  et l’écriture journalistique sont dispensées à cette occasion. Deux formateurs se chargent de la  transmission et l’animation de ces contenus: Anna Mayimona et Néron Nkata. ‘’ A l’issue de cette session, mon vœu est de voir les participants sélectionnés,  exercer le métier dans le respect des normes. Des journalistes qui travaillent sans s’écarter du code d’éthique et déontologie professionnelle ‘’, espère, Nana Mbungu, la directrice provinciale de l’Ucofem Kongo Central.

Journalistes satisfaits

A cinq jours de formation, la mayonnaise est en train de prendre. ‘’ La formatrice Anna Mayimona en parlant de la sélection des infos a énuméré cinq des critères parmi lesquels la crédibilité, l’utilité mais aussi la nouveauté. L’effet feuilleton quand elle expliqué la nouveauté, voilà ce qui a retenu mon attention’’, se réjouit Mamie Luyeye, de la radio télé Kisantu. ‘’ Le  journaliste court parfois un danger dans la réalisation d’une enquête. Les  notions apprises nous aident à aborder ce genre journalistique avec prudence’’, ajoute Richard Muapul, blogueur. ‘’ Pareille formation doit être continue’’, conclut Jean-Jacques Marquant de la radio Ngunga. A chaque modules, des échanges et exercices  en carrefour amènent les participants à mieux cerner la matière. 

L’AJP de Belgique en partenariat avec l’UNPC, Omec, JED, Ucofem, FRPC, AMIL et Acofepe, avec l’appui financier de Wallonie-Bruxelles International, s’engagent à améliorer la pratique et l’exercice  du métier de journaliste en RDC. ” Compte tenu des réalités vécues dans nos milieux , les journalistes ont du mal à se positionner dans l’exercice du métier. Les conditions peu luisantes de nos médias ne permettent pas aux journalistes de travailler dans les normes. Ça fait un bon moment que ces médias n’ont pas suivi des formations, il fallait vraiment remonter leur niveau pour qu’ils deviennent réellement professionnels ”, remercie Falish Nkanza, président du conseil d’administration de l’Union des médias communautaires du Kongo Central( Umecko). La formation de 10 jours s’achève le 12 juin courant)

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.