Albert-Fabrice Puela : ” Il est important que nous puissions avoir cette 2ème morgue de l’OEBK qui, à tout prendre, présente les meilleurs conditions ”

Albert-Fabrice Puela : ” Il est important que nous puissions avoir cette 2ème morgue de l’OEBK qui, à tout prendre, présente les meilleurs conditions ”
Partagez

La morgue de l’OEBK, à Matadi, toujours pas opérationnelle. Elle a été visitée par le ministre des Droits humains Albert Fabrice Puela. Il s’est prononcé pour l’opérationnalité de ce reposoir qui présente de bonnes conditions.

Albert-Fabrice Puela visite la morgue de l’OEBK en compagnie de l’entrepreneure Chantal Kikuma. C’est elle qui a construit cette morgue. ” Avec des morts à répétition à Matadi, Il est important que nous puissions avoir cette 2ème morgue de l’OEBK qui, à tout prendre, présente les meilleurs conditions. L’état neuf du frigo permettra de garder les corps. Nous ne souhaitons pas que les gens meurent. Malheureusement, la mort est attachée à la vie. En tant que ministre des Droits humains, le premier droit fondamental, c’est le droit à la vie. Mais le droit à la vie est rattaché au droit à l’organisation des funérailles dignes. C’est consacré même dans la Constitution ‘’, rappelle-t-il. C’est pour cela que le ministre a tenu avant d’aller se rendre compte des conditions carcérales à la prison du Camp Molayi de Matadi, à visiter ce reposoir. ‘’ C’est pourquoi nous encourageons madame Chantal de la fondation Kikuma qui s’est impliquée. Il ne manque qu’un peu de volonté pour que cette morgue soit opérationnelle au plus grand bien de la population du Kongo central en répondant au plus grand vœu du chef de l’Etat qui veut justement privilégier l’intérêt supérieur. Je suis ministre mais je ne me suis pas délesté de mon rôle de ”Tubidi ya nkangu’’ (porte-parole de la population, Ndlr).

S’impliquer

Matadi ne possède qu’une morgue qui souvent est saturée. Conséquence : parfois, elle dégage des odeurs fétides, les dépouilles mortelles sont superposées… ‘’Aux autorités de l’OEBK, on a besoin de leur implication de la même manière que le ministre national des Transports s’est impliqué pour que cette morgue soit opérationnelle, le temps qu’il ait le rapport de l’audit qui a été opéré ”, demande Albert-Fabrice Puela.Dans une interview accordée à la presse,le DG de l’OEBK Gommaire Mansi avait souligné qu’il ne peut pas s’opposer à une œuvre sociale.

Des habitants agglutinés avec les masques sur le mur de la morgue ont ovationné leur élu de la ville portuaire.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*