A Luozi, la construction du siège de la fondation Ngudianza aide les élèves des options techniques à lier la théorie à la pratique

A Luozi, la construction du siège de la fondation Ngudianza aide les élèves des options techniques à lier la théorie à la pratique
Partagez

A la cité de Luozi, au Kongo central, un bâtiment moderne est en train de sortir de terre : la fondation Ngudianza. Occasion pour les élèves qui font les options techniques d’apprendre de manière pratique des leçons qui leurs sont dispensés.

Vendredi 18 juin, chantier de la fondation Ngudianza, à la cité de Luozi. Vêtus en blousons, les élèves de l’Institut Vibila assistent aux travaux de construction. Ils suivent les explications des techniciens qui y travaillent disposés à partager leur savoir. Un véritable moment d’apprentissage. Ils seront remplacés par ceux de l’IT Social 2. Ces deux écoles organisent le sections maçonnerie et construction.
Un jour auparavant, c’était encore Vibila qui a franchi les portes de cette fondation. Ils ont assisté au carrelage et à à la pose des pavés. Une aubaine pour ces élèves. ‘’ Depuis que j’étudie, je n’ai jamais vu là où on pose le carrelage. J’ai même eu la chance de m’exercer. C’est vraiment une chance que maman Ngudianza nous a donnée parce que nous qui faisons des options techniques, nous avons des difficultés pour nous exercer ‘’, remercie un élève. Son enseignant est lui aussi content. ’’ Je viens d’accroître mes connaissances. Dans le programme national, il y a bel et bien un chapitre sur la technique de carrelage. Malheureusement, nous avons des difficultés parce que dans la pratique, nous n’avons jamais fait cela. C’est facile d’enseigner sur ce que l’on a déjà fait ‘’, confesse leur enseignant.

Engouement

Les élèves de ces instituts et leurs enseignants espèrent mettre leur temps à profit pour continuer à suivre Les différentes étapes de ce bâtiment moderne qui leur permettent de concilier la théorie à la pratique. A Luozi, six écoles organisent la maçonnerie et la construction. Quatre autres écoles annoncent déjà leurs visites. Cet engouement démontre clairement le besoin de la pratique dans ce coin éloigné du Kongo central.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*