La CCICK et l’association des ingénieurs agronomes du Congo unies pour relancer l’agriculture au Kongo central

La CCICK et l’association des ingénieurs agronomes du Congo unies pour relancer  l’agriculture au Kongo central
Partagez

Dans le domaine de l’agriculture, la Chambre de commerce et d’industrie du Kongo central(CCIKC) a trouvé un partenaire : l’association des ingénieurs agronomes du Congo. Un mariage pour réveiller une province agricole qui sommeille.

Assis autour d’une table dans le jardin botanique de Kisantu, la CCIKC échange avec l’association des ingénieurs agronomes. Désormais, les deux structures ont les yeux rivés sur l’agriculture. ‘’ En ce jour spécial du 30 juin, nous venons de sceller notre partenariat avec l’association des ingénieurs agronomes avec qui nous avons échangé et nous avons compris qu’ils ont exactement l’expertise que nous recherchons pour concrétiser ce marché ‘’, lance satisfait Bienvenu Bitokele, le directeur exécutif de la CCICK.

Agriculture, secteur névralgique

Lors de son forum de décembre 2020, à Mbuela Lodge, à Kisantu, la CCIKC a localisé l’agriculture comme un secteur névralgique. ‘’ Nous avons des entrepreneurs qui veulent se lancer dans des exploitations agricoles pas seulement pour planter mais également pour pouvoir aller jusqu’au bout, donner de la valeur à tous ces produits. Mais cela commence par l’agriculture. Nous voulons qu’avec les agronomes du Kongo central, nous puissions déterminer quels sont les produits, comment, quand il faut le faire et où il faut le faire ‘’, élucide Chantal Malamba, secrétaire général de cette chambre. Une préoccupation qui n’en est pas une pour ces experts. ‘’ Il y a cinq bassins de production : le bassin de la mer où la pêche est l’activité principale mais aussi la production végétale. Le bassin de Lukula, qui regroupe, trois territoires Lukula, Tshela et Seke- Banza, le bassin de  Luala qui prend une bonne partie le territoire de Luozi, le bassin du Kwilu, constitué de deux territoires Songololo et Mbanza- Ngungu et celui d’Inkisi qui regorge Madimba, Kasangulu et Kimvula ‘’, énumère Vincent Luzayamo, le président de l’association des ingénieurs du Congo. Les agronomes expliquent ‘’ qu’ils veulent voir dans chaque parcelle de production, quelles sont les cultures de prélude qui peuvent être développées afin de pouvoir organiser la production en filière partant de l’approvisionnement des intrants jusqu’à la transformation  des produits qui seront exploités pour présenter sur le marché un produit finis qui soit compétitif sur le marché’’.

Former et informer

Mais comment matérialiser ce partenariat ? ‘’ Dans notre calendrier d’action que nous allons finaliser, nous allons mettre une communication  accentuée sur l’information entre les membres et aussi appelé les autres membres parce que nous sommes dans un monde de business, nous allons aussi intéresser les gens  ‘’, clarifie Bienvenu Bitokele. Et de conclure : ‘’Il y beaucoup des opportunités pour faire les affaires  que beaucoup ne connaissent pas tellement souvent les gens ne voient que le sous et les mines or l’agriculture  est un secteur qui apporte beaucoup. Donc nous allons nous impliqué dans la communication dans la formation et l’information pour attirer davantage les entrepreneurs. ‘’

Lire aussi:Kisantu: le premier forum de la chambre de commerce et d’industrie du Kongo central ouvre ses portes

One Response to "La CCICK et l’association des ingénieurs agronomes du Congo unies pour relancer l’agriculture au Kongo central"

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*