Exétat: le nombre de filles en hausse à Matadi

Exétat: le nombre de filles en hausse à Matadi
Partagez

Comme partout au Kongo central, les épreuves hors session de l’Examen d’Etat (Exétat) 2021, ont débuté à Matadi. Le vice-gouverneur Justin Luemba, des autorités scolaires nationales et de la province éducationnelle Kongo central 1, en ont fait le constat au cours d’une ronde dans quelques écoles de Matadi. Le plus marquant, c’est le nombre de filles. Il est en nette progression.

“Collège Ntetembwa, École primaire Vuvu Kieto, Institut Monseigneur Lubaki”, sont les sites visités par Justin Luemba, vice-gouverneur. Tôt le matin déjà, ces écoles grouillaient de bleu-blanc. “Parmi les 7761 élèves finalistes inscrits à Matadi, 51% sont des filles”, renseigne Théophile Junior Kihasa, Inspecteur principal provincial. La tendance a, depuis un certain temps, la peau dure dans la capitale du Kongo central ce, au grand bonheur des uns et des autres.
La sensibilisation qui est de mise, a largement contribué à ce succès; mais il faut ajouter la prise de conscience dans le chef des parents qui ont compris que leurs filles devaient étudier au même titre que leur progéniture masculine et les filles elles-mêmes, y sont pour beaucoup”, précise Théophile Junior Kihasa.

Motif d’encouragement

Pour le vice-gouverneur comme toutes les autorités venues soutenir les élèves finalistes, ce nombre de fille croissant est un motif de joie et d’encouragement. “Nous avons besoin de la qualité afin que vous qui êtes l’avenir de demain soyez bien formés. Soyez calmes, très sereins et apaisés, a encouragé Justin Luemba, le vice-gouverneur. Faites bien et mieux que nous, vous les filles autant que les garçons.”
“Je suis contente de voir que les filles soient majoritaires et j’espère qu’elles vont toutes réussir, si pas à 90%, souhaite ardemment Anne Marie Nzumba, Chef de Service à la direction des Réformes et Innovations éducatives au ministère de l’EPST. Ceci n’est pas le dernier round mais le point de départ. La tradition veut que nous soyons derrière les hommes, mais ne vous leurrez pas. Soyez ambitieuses, allez loin et donnez le meilleur de vous-mêmes et réussissez au même titre que les garçons. Vous n’aurez qu’un seul 12 juillet, soyez donc concentrées”.

Pour ce premier jour hors session, les élèves finalistes du cycle long se sont frottés à la dissertation, ceux du cycle court, à la rédaction. “Ces épreuves seront suivies des épreuves traditionnelles pour les options techniques: la situation d’intégration écrite pour les filières techniques agricoles ainsi que les commerciales, suivies du français oral puis la défense des rapports de stage pour les filières commerciales et agricoles et enfin la pratique professionnelle pour toutes les options notamment des options de l’enseignement général et quelques unes des options techniques”, a laissé entendre l’inspecteur principal provincial Théophile Junior Kihasa.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*