Le ministre Albert-Fabrice Puela plaide pour la libération provisoire de deux élèves finalistes du Nord-Kivu

Le ministre Albert-Fabrice Puela plaide pour la libération provisoire de deux  élèves finalistes du Nord-Kivu
Partagez

Pendant que leurs collègues passent les épreuves hors session de l’examen d’Etat(Exétat), Élisée Lwatumba et Eric Muhindu  croupissent en prison au Nord-Kivu, à l’est de la RDC pour avoir dénoncé l’insécurité dans leur province. Le ministre des Droits humains Albert-Fabrice Puela sollicite l’intervention du premier président de la Haute cour militaire pour une mise en liberté provisoire de ces jeunes pour leur permettre de passer leurs examens.

Le ministre des Droits humains choisit le deuxième jour des épreuves hors session des examens d’Etat pour rencontrer Joseph Mutombo, le président de la Haute cour militaire. Il lui parle de ces deux élèves activistes des droits de l’Homme arrêtés par l’Agence nationale de renseignements depuis avril dernier. Ils avaient pris part à une marche pacifique pour fustiger l’insécurité qui sévit au Nord-Kivu. Mais le parquet civil a fermé à cause de l’état de siège. ” Il ne faut pas pour avoir manifesté pour l’intérêt de la République que ces compatriotes, nos enfants puissent avoir leur avenir sacrifié ‘’, s’est plaint Albert-Fabrice Puela auprès du premier président de la Haute cour militaire. Joseph Mutombo a pris acte de cette demande et a promis instruire le président de la Cour militaire du Nord-Kivu pour une étude du dossier en vue d’une réponse rapide.

Les deux personnalités ont aussi parlé des soucis de célérité administrative sur d’autres problèmes des droits humains en Ituri et Nord-Kivu, deux provinces sous état de siège.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*