Matadi a désormais un espace américain

Matadi a désormais un espace américain
Partagez

Après Goma, Kisangani et Lubumbashi, American Shelf s’exporte aussi à Matadi, la capitale du Kongo central, à l’Institut supérieur de commerce (ISC). Ce cadre convivial où les visiteurs ou usagers peuvent se connecter et se familiariser avec les États-Unis à travers une série de programmes est inauguré par Michael A. Hammer, ambassadeur des USA en RDC.

Dans ‘’American Shelf Matadi‘’, on y trouve un rayon de livres, des ordinateurs, la sonorisation… Les habitants peuvent se connecter à travers les conférences, des vidéo-conférences numériques, des discussions autour d’un livre en Français, des films ou de magazines, etc.

Il s’agit des plates-formes d’information et d’engagement à travers une série d’activités. ‘’C’est une chance pour nous. Cela démontre la bonne entente entre la RDC et votre pays (les USA, Ndlr)‘’, remercie le professeur Nsilu Matondo, le Directeur général de l’ISC Matadi au nom de toutes les institutions universitaires de la ville. ‘’C’est tout ce que je cherche. car, ce n’est pas facile d’étudier à Cali (Centre d’apprentissage de l’anglais américain, Ndlr). C’est une bonne chose d’avoir accès à un espace du genre dans un pays où l’internet est difficile, l’accès aux livres un casse-tête et apprendre l’anglais onéreux. Il était temps que ce genre d’espace arrive à Matadi’’, exulte Violette Lelo qui a toujours rêvé de décrocher la bourse Fulbright. En effet, c’est parmi les possibilités qu’offrent les Etats-Unis. ‘’C’est un programme très important de recherche, très compétitif. Mais, il faut connaitre l’anglais‘’, encourage Michael A. Hammer, ambassadeur des USA en RDC. ‘‘J’apprendrai l’anglais’’, décide Violette. Comme elle, d’autres habitants sont encouragés par cet espace américain ouvert à tout le monde. En effet, l’espace américain promeut aussi les études supérieures aux États-Unis en fournissant aux étudiants internationaux/étrangers des indications précises, complètes et actualisées sur comment postuler aux universités et aux collèges américains.

Faire la part belle aux jeunes

‘’Américain shelf Matadi” vient grossir celles (‘’American shelves‘’) de l’Université de Kisangani, de l’Institut supérieur pédagogique de Lubumbashi, de l’Université protestante au Congo (UPC) et de ‘’Congo Peace Network‘’, une ONG de Goma. Des espaces qui s’ajoutent à une autre catégorie plus grande à Kinshasa: ‘’American corners‘’. Les USA en possèdent plusieurs dans 150 pays au monde. L’objectif est d’encourager la pensée critique et la discussion réfléchie sur des questions importantes des relations RDC-USA pour l’intérêt général des États-Unis; conformément à son engagement vis-à-vis du principe fondamental démocratique, celui de défendre le droit des citoyens au libre accès à l’information. Ces espaces combattent les perceptions négatives et la désinformation sur les États-Unis et offrent la possibilité de créer des ponts de respect et de compréhension mutuels entre le pays-hôte et le peuple américain, lit-on dans la note de l’ambassade. ‘’Un des programmes que nous avons, c’est d’offrir des espaces comme celui-ci. Parce que, les relations entre notre peuple et les Congolais sont importantes pour la paix, la prospérité. C’est la jeunesse qui est l’avenir. A travers cet espace la jeunesse peut échanger avec nous, décider des possibilités sur l’éducation, l’économie, apprendre l’anglais car, cela ouvre les portes‘’, ajoute Michael A. Hammer. Ces jeunes, il en a rencontré quelques-uns et leur a parlé en anglais de l’importance de leur espace américain.

Beaucoup parmi eux mettent déjà le pied à l’étrier en apprenant la langue de Shakespeare ‘’L’anglais ouvre des portes’’, leur a-t-il ressassé encourageant la participation des filles.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*