A Panzi, les propositions de Denis Mukwege à Fabrice Puela pour obtenir réparation des victimes des atrocités de la RDC

A Panzi, les propositions de Denis Mukwege à Fabrice Puela pour obtenir réparation des victimes des atrocités de la RDC
Partagez

Comment faire pour que les victimes des graves atrocités de l’est et d’autres coins de la RDC obtiennent réparation ? Cette question que se posent plusieurs personnes, le prix Nobel Denis Mukwege en a la réponse. Au cours de la visite d’Albert-Fabrice Puela, à l’hôpital de Panzi, à Bukavu le 30 juillet, il détaille au ministre des Droits humains sa vision.

Le prix Nobel pour la paix 2018, Denis Mukwege est clair : ‘’ On ne peut réparer ce qui s’est passé pendant 20 ans sans la justice transitionnelle. ‘’

En effet, la RDC, c’est plus de 6 millions de morts, des millions de femmes violées…La justice traditionnelle peinera à faire face à l’ampleur de ce drame. Le rapport mapping d’octobre 2010 recensait des crimes de guerre, crimes contre l’humanité et une probabilité des crimes de génocide. Des atrocités de massacre, la fondation Panzi en a répertoriés et a même produit un brainstorming.  ‘’ Les victimes ont été détruites mais aussi le tissu social. Il faut utiliser tous les mécanismes de la justice transitionnelle, mécanismes judiciaire et extrajudiciaire) ‘’, explique le célèbre gynécologue au ministre des Droits humains. Sur le plan pénal, il pense qu’un tribunal pénal international pour le Congo est important, car  ‘’c’était un conflit international ‘’ (qui a impliqué Le Rwanda, le Burundi, le Zimbabwe, l’Ouganda…Ndlr), aux chambres spécialisées mixtes et aux juridictions militaires. Mais aussi aux mécanismes extrajudiciaires. Pour ‘’ l’homme qui répare les femmes ‘’ , ‘’ lorsque les femmes sont violées publiquement, lorsque l’on décapite des personnes devant tout le monde, il faut que les gens se parlent, il y a aussi la commission vérité et réconciliation et tout cela doit se terminer pour des réparations qui doivent avoir un standard international ‘’.

‘’ Nous sommes prêts à vous accompagner ‘’

Des explications émouvantes qui par moments font transparaitre le dépit sur les visages de l’assistance et parfois les font opiner du bonnet. ‘’ Nous sommes prêts à vous accompagner mais aussi à travers la justice transitionnelle puisqu’on a longtemps négligé la victime. La justice classique met plus l’accent sur l’auteur de l’infraction or, nous savons qu’il n’est toujours pas évident d’identifier son auteur et lorsqu’il meurt l’action public s’éteint. Voilà cette meilleure trouvaille de la justice transitionnelle’ ’, soutient Albert-Fabrice Puela.  ‘’ Et, la RDC, à travers le président de la République est disposer à l’implémenter dans ces quatre piliers : il faut indemniser la victime sans pourtant anéantir la justice classique parce qu’l faut combattre l’injustice, il faut réparer, il faut qu’il ait la vérité mais aussi s’engager pour la non répétition de ces atrocités ‘’, enchaîne le ministre des Droits humains qui, au nom du gouvernement demande pardon aux femmes violées.

Appel à la prise de conscience

Depuis des années, Denis Mukwege continue d’espérer que les victimes non seulement de l’est mais de tout son pays vont obtenir justice. Fabrice Puela le complète en citant aussi celles de Bundu dia Kongo au Kongo central, de Yumbi dans le Maindombe, au Kasai central avec Kamuina Nsapu, au Katanga avec les Bakata Katanga, au Kivi, Ituri, Beni, Rutshuru, Kisangani, Equateur… ‘’ Il faut une prise de conscience nationale ‘’, invite-t-il. C’est à cela que le prix Nobel conclut : ‘’ Le ministère que vous occupez est un ministère d’espoir puisque l’homme est à la base de tout. ‘’

Lire aussi:Les victimes de Tshisuku dans le Kasaï central: du charnier au mausolée

One Response to "A Panzi, les propositions de Denis Mukwege à Fabrice Puela pour obtenir réparation des victimes des atrocités de la RDC"

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.