Réhabilitation de la route Manterne-Tshela : Alexis Gisaro apaise les députés provinciaux du Kongo central

Réhabilitation de la route Manterne-Tshela : Alexis Gisaro  apaise les députés provinciaux du Kongo central
Partagez

Prendre leur mal en patience ! C’est ce que Alexis Gisaro, le ministre d’État, ministre des Infrastructures et travaux publics a demandé aux  députés provinciaux du Kongo central qui sont allés le voir pour la réhabilitation de la route Manterne-Tshela(RN12). Ils y étaient conduits par Deo Nkusu, député national.  

Le ministre Alexis Gisaro a demandé aux députés provinciaux de prendre leur mal en patience mais aussi aux habitants du Kongo central. Il les a rassuré ‘’ que son cabinet est en pleine évaluation du contrat de concession  de gestion du péage sur  la route nationale Matadi-Kinshasa ‘’. Parmi eux: Grâce Bilolo (Tshela) ; Matondo (Lukula) ; Blaise Lufua (Lukula) ;Charles Kumbi (Tshela)et un membre de la société civile (Tshela).

En effet, ce contrat est géré par l’entreprise chinoise Crec7 à travers la Société de péage du Congo (Sopeco). C’est avec les recettes de ce droit de passage qu’il est prévu de réhabiliter la route Manterne-Tshela qui pourtant faisait partie du programme d’urgence des 100 jours du président Félix Tshisekedi (Travaux prioritaires qu’il a lancés après son accession au pouvoir en 2019, Ndlr). ‘’ Longue de 90 km, cette route agricole est restée longtemps dans cet état piteux. Le calvaire des fils et filles de ce coin du pays dure 18 ans ‘’, a regretté Blaise Lufua, le porte-parole du caucus des députés provinciaux. Plusieurs accidents sont enregistrés sur cette route qui mène au mausolée de feu, le premier président congolais Joseph Kasa Vubu.

Entremetteur entre ces députés et le ministre pour leur faciliter la tâche, Deo Nkusu a apprécié leur démarche. Il les a aussi conduits auprès du ministre du développement rural. Outre les plus 4 31 millions de francs congolais (plus de 215 500$) mis à disposition des routes de desserte agricole du Kongo central à travers son ministère, le gouvernement va aussi s’occuper de l’hydraulique rurale et des ponts.

Photo cellule de presse du ministère des ITP

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.