Présumé détournement au Kongo central : l’IGF transmet le dossier au PG près la Cour de cassation

Présumé détournement au Kongo central : l’IGF transmet le dossier au PG près la Cour de cassation
Partagez

Atou Matubuana, gouverneur du Kongo central, Jean-Willy Mafwala, comptable public principal; Claude Nzeza, directeur de cabinet du gouverneur et Kheme Fuka Unzola, assistant du gouverneur sont accusés de détournement des deniers publics après le contrôle de l’Inspection générale des finances ( IGF). Leur dossier est transmis au procureur général près la Cour de cassation mardi 24 août.

Les procès-verbaux de l’IGF sont arrivés au parquet peu avant 12 heures. Le présumé montant détourné est de plus de 20 milliards ( plus de 10 millions de dollars)..

Les inspecteurs ont constaté un manque des pièces justificatives des sorties des fonds et une utilisation autre des fonds de secrets de recherche que celle des services civils, militaires et de justice.

Jean-Willy Mafwala,Claude Nzeza, directeur de cabinet, Kheme Fuka Unzola, Pathy Samba, assistant du gouverneur sont désignés comme co-auteur de ce prétendu détournement tandis que le gouverneur auteur principal.
La première mission de l’IGF avait été accusée de corruption. C’est ainsi que l’inspecteur général des finances, chef de service avait diligenté un autre audit.

Lire aussi:Au Kongo central, le ”come-back” de l’IGF

Les auditions des présumés détourneurs ont suscité des échauffourées entre des jeunes qui soutiennent le gouverneur Atou Matubuana et ceux hostiles à lui devant les bureaux de l’IGF.
Si les soupçons de détournement sont avérés, le gouverneur pourrait être suspendu avant le réquisitoire du procureur. Du côté du gouverneur, un de ses proches signale que Atou Matubuana est serein. En mission, il vient de regagner Matadi, à en croire une source. Il s’observe une affluence des gens dans sa résidence.

Cependant chaque fois que le gouverneur est en difficulté, il résiste. Fin septembre 2019, les députés rejettent le réquisitoire du procureur général près la Cour de cassation contre le gouverneur sur l’affaire de son assistante et son vice-gouverneur; huit mois après, l’arrêt de la Cour constitutionnelle du 29 mai 2020 sur sa ‘’déchéance’’ n’a jamais été exécuté. En juin dernier, le Vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur cité par des députés nationaux Ne Kongo a affirmé qu’il y aurait bel et bel élection du gouverneur. Et, cette fois cela concerne un supposé détournement. Atou Matubuana aura-t-il toujours des tours dans sa manche ?

Lire aussi:Kongo central : le vice-Premier ministre de l’Intérieur instruit pour organiser l’intérim du gouverneur

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.