Sextape des élèves de Saint Georges: le ministre Fabrice Puela demande de protéger la confidentialité des élèves

Sextape des élèves de Saint Georges: le ministre Fabrice Puela demande de  protéger la confidentialité des élèves
Partagez

Le ministre des Droits humains congolais Albert Fabrice Puela est allé s’enquérir auprès de son collègue Tonny Mwaba de l’enseignement primaire, secondaire et technique (EPST) sur les sanctions infligées aux élèves de Saint Georges de Kinshasa auteurs d’une Sextape devenue virale. Il demande aux Congolais de préserver la confidentialité de ces enfants.

“Nous interdisons à quiconque de montrer les visages de ces enfants. Parce que dans tout ce que l’on fait, nous avons ratifié les actes internationaux qui protègent les enfants. Dans tous ces actes tout comme dans la Constitution, il est toujours mis en avant l’intérêt de l’enfant et cet intérêt est de le protéger”, explique le ministre des Droits humains. Sa rage, c’est d’avoir cité nommément ces enfants. Par ailleurs, Il estime que ces élèves doivent être pris en charge par les parents, les acteurs sociaux, les psychologues pour ” les recadrer” parce que dit-il” personne n’acceptera d’avoir ces enfants comme voisins de ses propres enfants ”. Le ministre apaise l’opinion soulignant que ces élèves sont exclus de leur école mais pas du système éducatif. ”Quoi que l’on puisse dire, l’éducation de nos enfants n’a pas de prix. Nous devons tout faire pour que nos enfants avenir de la République, avenir de l’Afrique et du monde soient bien éduqués. Ce ne sont pas des enfants dépravés, aux mœurs légères qui pourront assurer notre relève. Ils ne doivent pas se livrer à des actes pervers, nous sommes une République”, rappelle Albert-Fabrice Puela qui insiste que tout n’est pas permis aux enfants.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.