Au Caire, au forum sur la coopération internationale, Crispin Mbadu expose la vision de Félix Tshisekedi sur le numérique et la sécurité alimentaire

Au Caire, au forum sur la coopération internationale, Crispin Mbadu expose la vision de Félix Tshisekedi sur le numérique et la sécurité alimentaire
Partagez

 » Les enjeux de la sécurité alimentaire et les perspectives de l’évaluation du système alimentaire à ère du numérique  » En abordant ce thème jeudi 9 septembre au 1er forum sur la coopération internationale et le financement dans le développement Égypte-ICF au Caire en Égypte, Crispin Mbadu, le vice-ministre au Plan étale la vision du président de la RDC Félix Tshisekedi sur le numérique la redynamisation de l’agriculteur.

Dans une salle où sont présents les reprentants des pays du Moyen-Orient et de l’Afrique, des institutions de financement internationales, du secteur public et privés… Crispin Mbadu parle au nom de la RDC sur le numérique et la sécurité alimentaire.  » Le président de la République a créé un ministère du numérique afin de faire de ce secteur un levier d’intégration, de croissance et de progrès social  », se félicite–t-il. Pour y parvenir, le vice-ministre au Plan explique le plan national du numérique à l’horizon 2025 élaboré qui tient compte  » de la chaîne de valeur dans le secteur agricole  ». Pour cause : construire des infrastructures sécurisées et développer une culture du numérique qui facilite la production des agriculteurs, rentabilise le stockage des produits agricoles et assouplit les mécanismes de distribution des denrées alimentaires tout en m’étant en place les mesures d’accompagnement liées à la protection sociale.

Renforcer les actions

Mais il faut renforcer ces actions à long terme, d’où l’adoption par le gouvernement  » du plan directeur d’industrialisation chiffré à 50 milliards de dollars à l’horizon 2050,a-t-il soutenu.
Auparavant, le représentant de la RDC à évoqué l’immense potentialité agricole de son pays:80 millions de terres arables, 7ème plus grand potentiel agricole mondial. Un potentiel aux antipodes de la sécurité alimentaire. Le cadre intégré de classification alimentaire signale que » 27,3 millions de Congolais sont touchés par une insécurité alimentaire aiguë  »

Développer la coopération Sud-Sud

Néanmoins, il rassure : » La vison du président de la République qui consiste à vaincre la pauvreté par la revanche du sol sur le sous-sol, et la volonté politique du gouvernement actuel, donne des lueurs d’espoir.  »  » Notre
pays croit fermement au développement de la coopération sud-sud entre pays
africains, et sommes disposé à partager les meilleures pratiques dans ces
domaines d’intérêts communs avec la République Arabe d’Égypte et pourquoi
pas bénéficier de son accompagnement  », espère-t-il.  » Nous avons lancé Egypt–ICF en tant que catalyseur pour la coopération internationale et soutenir nos efforts pour la reprise à la suite de la pandémie. En augmentant l’engagement et la coopération multipartites, nous pourrons frayer la voie à des économies plus inclusives, plus vertes et plus résilientes qui conviennent à tous  », garantie Dr. Rania El-L’achat, la ministre égyptienne de la coopération. Jorge Moreira da Silva, directeur de la Direction de la coopération pour le développement (OCDE) estime  » qu’ il est essentiel de mobiliser au moins 1% des 379 000 milliards de dollars d’actifs financiers ».

Les rideaux de ce forum de deux jours sont tombés jeudi 9 septembre.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.