Affaire levée des immunités du ministre Pierre Kabangu : mise au point de son service de communication

Affaire levée des immunités du ministre Pierre Kabangu : mise au point de son service de communication
Partagez

A propos du réquisitoire du procureur général près la Cour de cassation en vue d’obtenir l’autorisation d’instruction à charge de Pierre Kabungu, ministre provincial des Finances du Kongo central, son service de communication réagit.

Un faux vrai ou un vrai faux ! C’est la première observation de la mise au point du service de communication du ministre Pierre Kabangu. ‘’ Le fameux réquisitoire qui circule sur la toile est peu crédible au regard des faussetés et tricheries qu’il contient ‘’, relève-t-il. ‘’ Observez bien le numéro de la lettre du réquisitoire. Il est forgé à l’aide de l’encre correcteur et les mêmes manœuvres se répètent à l’exposé des faits où l’encre correcteur est très visible ‘’, fait-il observer. Son service taxe ce réquisitoire d’une affaire des ‘’détracteurs’’ (de Pierre Kabangu, Ndlr)  ‘’qui se sont permis d’ajouter le second paragraphe où le nom de Pierre Kabangu est cité dans un document falsifié. Observez également le sceau et la date, un raté, trahi par l’informatique car il y a une nette différence des couleurs remarquable sur un même papier ‘’.

‘’Aucun sous bassement important…n’existent ‘’

Ce réquisitoire du procureur général Victor Mumba sur base de l’enquête de l’Inspection générale des finances(IGF) stipule que : ‘’pendant la période allant du 1 er janvier 2019 à juin 2021, Pierre Kabangu, ordonnateur des recettes et dépenses de la province du Kongo central s’est érigé en comptable public ‘’. Il ajoute, ‘’ qu’il a perçu du comptable public Mafwala  1. 972. 540. 000 des Francs congolais (986 270 $) au motif de frais secret de recherche et n’a produit aucune pièce justificative quant aux dépenses y afférentes ‘’. ‘’ Après l’enquête, l’IGF élabore une feuille d’observation relevant toutes les déviations constatées pour permettre aux concernés de présenter leurs moyens. Il s’agit d’une séance contradictoire. Non convaincue, il saisit le parquet général près la Cour de cassation par la note de l’officier de police judiciaire. Dans la mystérieuse affaire Pierre Kabangu, aucun de ces deux documents, sous bassement importants n’existent ‘’, réfute le service de communication du ministre. ‘’ Le nom de Pierre Kabangu ne figure ni sur la note de l’OPJ ni sur la feuille d’observations émises dans l’affaire Atou Matubuana et consorts ‘’, précise-t-il.

‘’ Il fait tout simplement peur ‘’

Après ce réquisitoire balancé dans les réseaux et relayé par les médias, des internautes parlent de la fuite du ministre des Finances après avoir reçu une autorisation de sortie pour l’étranger. ‘’ Pierre Kabangu est bel et bien à Kinshasa en mission privée muni de son autorisation de sortie signée par le gouverneur intérimaire ‘’, dément son service de communication qui accuse ‘’ les détracteurs du député le mieux élu de la province et digne fils de Mbanza-Ngungu d’où devrait sortir le prochain gouverneur de vouloir l’abattre ‘’. ‘’ Il fait tout simplement peur ‘’, conclut-il.

Cependant, une source du parquet général près la Cour de cassation affirme que ce réquisitoire est authentique.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.