Grève pour dénoncer la dégradation de la route Manterne-Tshela : le message des chauffeurs à Felix Tshisekedi

Grève pour dénoncer la dégradation de la route Manterne-Tshela : le message des chauffeurs à Felix Tshisekedi
Partagez

La tension est montée d’un cran vendredi 17 septembre sur le tronçon Materne-Tshela, au Kongo central. Des chauffeurs en colère à cause de la dégradation prononcée de cette route nationale l’ont barricadée à la hauteur du pont Luki en territoire de Lukula.

La grève des chauffeurs annoncée dans les médias a eu lieu. Le pont Luki qui sépare le territoire de Muanda de celui de Lukula est barricadée. Au sol, un brasier qui empêche la circulation des véhicules. Des véhicules ne peuvent plus circuler. Leur banderole cible le président. ‘’ L’Association des chauffeurs du Congo, Bas-Fleuve (Tshela, Luki, Sekebanza) réclame au chef de l’Etat Son Excellence Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, l’asphaltage de la RN 12  en état de délabrement avancé qui engendre  des accidents intenses et répétitifs, source de perte en vies humaines. L’Acco compte sur l’intervention du chef de l’Etat, du gouvernement de l’union sacrée. Que vive l’Etat de droit ’’, peut-on y lire.

La bagarre a failli éclater en les chauffeurs et certains passagers empêchés de circuler.

Délabrée depuis plusieurs années, la route Manterne-Tshela de 90 km peine à être réhabilitée malgré les promesses des autorités. Philémon Mbadu est chauffeur. Il rappelle qu’une pluie suffit pour couper la route. ‘’ Beaucoup de produits agricoles qui sont consommés à Boma, Matadi et Kinshasa proviennent de cette contrée. Ne pas agir vite est un danger ‘’, prévient-il. Ce chauffeur qu’ils maintiendront la grève jusqu’à ce qu’une solution sera trouvée.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.