Le FPM SA finance la Camec Mbanza-Ngungu pour accroître son portefeuille de prêt aux PME du Kongo central

Le FPM SA finance la Camec Mbanza-Ngungu pour accroître son portefeuille de prêt aux PME du Kongo central
Partagez

Convaincu des actions menées par la coopérative Camec Mbanza-Ngungu qui contribue au développement rural et à la capacitation financière des populations locales du Kongo central, le Fond pour l’inclusion financière (FPM) SA décide de la soutenir. Il signe un contrat de financement avec elle samedi 18 septembre, à Mbanza-Ngungu. Objectif:permettre à la Camec d’accroître son portefeuille de prêts aux MPME.

Assis côte à côte, Carlos Kalambay, directeur général de FPM SA et Masha Matondo, gérant de la Caisse d’actions mutuelle d’épargne et des crédits (Camec) qui se sont mis sur leur trente et un, appose leur signature sur le contrat de financement entre les deux institutions. Le sérieux de la Camec a payé.  » Nous sommes appelés à chaque fois nos données auprès de la banque centrale pour un circuit beaucoup plus rigoureux parce que le secteur de microfinance pose des soucis, il y a des auditeurs externes qui viennent chaque fois auditer nos comptes, nous avons notre courbe de crédit qui a bien évolué on est près de 1 milliards 700 mille FC et au mois d’août nous avons clôturer avec un portefeuille de 4%,,nous avons 2300 crédits qu’on a accordés en août 2021  », vante Masha Matondo dont la structure compte 21 436 membres. C’est ce qui a convaincu le FPM SA.  » Notre rôle est celui d’accompagner les institutions financières à pouvoir accroître leur ancrage dans le financement des micros, petites et moyennes entreprises. La Camec Mbanza-Ngungu est très bien positionnée et surtout vu sa cible, elle travail dans les milieux ruraux où l’accès au financement reste un grand défi. C’est un partenaire idéal pour nous afin de pouvoir canaliser nos financements au profit des micros, petites et moyennes entreprises via les crédits  », témoigne Carlos Kalambay.

Faire la part belle à la classe agricole

Le FPM SA qu’il dirige est un véhicule de refinancement du FPM. Ce dernier est un fond multibailleurs qui a une branche assistance technique, le FPM ASBL et une branche financement le FPM SA. Créé en 2014, il a été agréé en 2015 par la banque central du Congo.  » Nous sommes convaincus que le développement de ce pays ne peut être solide et stable qu’avec la capacitation financière des populations locales. Ce ne sont pas de grosses enseignes. Toutes fois dans tous les pays du monde, les grosses entreprises sont approvisionnées par la classe moyenne qui est principalement cette classe agricole qui fait la petite transformation, la petite industrie et pour ce faire, nous accompagnons les banques, les institutions de microfinances, les coopératives d’épargne et de crédit  », explicite le directeur général Carlos Kalambay.

Savoir rembourser le crédit

Chanida Basensa est un membre de la Camec.  » En cette période de Covid, personne n’est épargnée. Une bonne partie de membres avons connu des secousses, nous sommes ravitaillé en petit près pour remonter nos petites activités grâce à la Camec Mbanza-Ngungu. Voir une institution renforcer la Camec, ça nous donne de plus en plus confiance », se réjouit-elle.
Économiste et enseignant, Cédric Bile estime que  » les banques classiques auraient beaucoup de progrès à faire répondre aux besoins des PME. Les propriétaires de ces dernières se voient marginaliser par lesdites banques au profit d’autres clients. Malgré que les politiques se battent pour promouvoir les PME, il est triste de constater qu’elles restent exclues du système bancaire ( principalement en matière des crédits) pour plusieurs raisons  ». Il enchaine:  » Les coopératives, à l’instar de la Camec, doivent jouer ce rôle d’accompagner les PME.
Cet exercice doit demeurer un des points centraux des politiques de l’état. Si les PME ont la capacité de créer l’emploi, les institutions établies peuvent les aider à concrétiser ce potentiel. Grand Merci au FPM S.A pour l’assistance technique et financière  ».
Cependant le FPM SA Carlos Kalambay est formel:  » Le développement d’une entité financière comme la coopec ne peut se faire qu’avec le respect des engagements, surtout avec le remboursement du crédit pour donner aux autres la chance d’en bénéficier.  »

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.